Mark Zuckerberg entend animer l'assistant numérique 'Jarvis' d'Iron Man

04/01/16 à 10:30 - Mise à jour à 10:29

Mark Zuckerberg est connu pour poursuivre des objectifs personnels complexes. C'est ainsi qu'il a déjà appris le mandarin par lui-même et qu'il veut veiller à ce que tout un chacun puisse accéder à internet dans le monde. Pour 2016, il a déjà un but précis: produire un assistant numérique, comme dans le film Iron Man.

Mark Zuckerberg entend animer l'assistant numérique 'Jarvis' d'Iron Man

Mark Zuckerberg © Reuters

Son 'majordome virtuel' devrait l'aider tant à la maison qu'à son travail. Il entend concevoir lui-même le robot doué d'une intelligence artificielle et l'entraîner à son gré, comme l'indique un message posté hier sur Facebook.

Il ne souhaite cependant pas y consacrer lui-même énormément de temps. Il commencera donc par combiner plusieurs technologies déjà disponibles. Le premier défi qu'il veut relever, c'est de faire réagir le robot à sa voix, afin qu'il se charge de quelques tâches domestiques, comme s'occuper de l'éclairage, de la musique et de la climatisation.

Ensuite, il entend se concentrer sur la reconnaissance des visages, afin que quand ses amis se présenteront à sa porte, ils soient automatiquement accueillis. Il désire intégrer aussi l'intelligence artificielle à son robot, afin qu'il puisse surveiller efficacement sa petite fille récemment née. Lorsqu'il détectera une activité dans la chambre du bébé, il devra en avertir Mark ou son épouse Priscilla Chan.

Pour son travail, il souhaite que son assistant visualise les données dans la réalité virtuelle: "Pour m'aider à créer de meilleurs services et à gérer mon organisation de manière plus efficiente."

Avec ce projet, Zuckerberg s'oppose à un certain nombre de personnes éminentes qui mettent en garde contre l'intelligence artificielle. "Certains voient une grande menace dans l'intelligence artificielle, mais cela me paraît exagéré et nettement moins probable que des catastrophes résultant d'épidémies et d'actions violentes. Je pense que nous pouvons créer une intelligence artificielle dans le but de travailler pour nous et de nous aider."

L'une des personnalités qui mettent l'intelligence artificielle en doute, n'est autre que le directeur de Tesla et de SpaceX, Elon Musk. Il a récemment organisé avec plusieurs autres personnes éminentes du secteur technologique une résistance à l'intelligence artificielle.

Nos partenaires