Les informaticiens laxistes avec la sécurité des clés USB

23/03/07 à 00:00 - Mise à jour à 22/03/07 à 23:59

Source: Datanews

Les informaticiens connaissent mieux que quiconque les risques de sécurité que courent les clés de mémoire. Cela ne les empêche pas de faire preuve de négligence ou de laxisme quant à la sécurité des données qu'ils y stockent, selon une étude effectuée par Pointsec.

Quasiment la moitié des spécialistes en informatique déclarent conserver régulièrement des informations professionnelles sur une clé USB. Dans les trois quarts des cas, l'information stockée n'est cependant pas du tout sécurisée. Voilà ce qui a été mis en évidence lors d'une enquête réalisée parmi les visiteurs des salons Infosecurity d'Utrecht et de Bruxelles.94 pour cent des personnes interrogées répondent ne pas être conscientes des dangers que représente le transport insécurisé de données sur des clés USB. L'enquête a été effectuée à la demande de Pointsec, fournisseur de solutions de sécurité pour appareils mobiles.Chantal 't Gilde, de Pointsec, s'en étonne: "Les exemples de problèmes ne manquent pas. Alors que les solutions existantes en la matière, comme le cryptage, le mot de passe ou la biométrie, sont relativement faciles à mettre en oeuvre." Le but de l'étude est de faire prendre conscience à tout le monde des dangers de la non-sécurisation des données d'entreprise. "Une sécurisation correcte des clés USB doit être spécifiée clairement dans le réglement d'entreprise. Ce n'est qu'ainsi que le problème pourra être pris à bras-le-corps."Les informaticiens interrogés sont néanmoins suffisamment intelligents pour ne pas noter de données bancaires ou de mots de passe sur la clé elle-même. Ils connaissent moins de problèmes de stockage de données professionnelles internes, étant donné que 40 pour cent affirment le faire. Dénués de scrupule, 30 pour cent d'entre eux conservent même des informations relatives aux clients sur le support de données facile à emporter.

Nos partenaires