Les 'context providers' représenteront 12 milliards de dollars en 2012

17/11/09 à 09:00 - Mise à jour à 08:59

Source: Datanews

Le 'context-aware computing' - à savoir les services enrichis par un supplément d'informations liés au contexte - devraient représenter, selon Gartner, un marché de 12 milliards de dollars en 2012.

Le 'context-aware computing' - à savoir les services enrichis par un supplément d'informations liés au contexte - devraient représenter, selon Gartner, un marché de 12 milliards de dollars en 2012.

Le terme 'context-aware computing' n'est peut-être pas encore vraiment bien connu, mais il vaudrait mieux s'y habituer, selon les analystes de Gartner. Le 'context-aware computing' pourrait par exemple générer de meilleures prévisions de vente dans les entreprises, resserrer le lien avec le client et accroître en général la productivité et la collaboration. Gartner définit le terme comme un concept d'ajout d'informations complémentaires (emplacement, présence, info environnementale, ...) sur un utilisateur final à des applications ou des services, en vue d'améliorer la qualité de l'interaction. D'ici 2012, ce marché devrait atteindre les 12 milliards de dollars, où au moins deux 'context providers' globaux desserviront chacun plus de 100 millions d'utilisateurs.

La technologie rudimentaire existe déjà depuis quelque peu, mais selon l'analyste Anne Lapkin, le contexte a bien le potentiel pour changer sensiblement quelques règles du jeu. Et qui donc seront ces 'context providers'? D'une part, les 'web vendors' sont les candidats favoris, mais les fabricants de smartphones peuvent eux aussi tenter leur chance et par exemple préinstaller du logiciel 'context aggregator' sur leurs nouveaux appareils. L'initiative OVI de Nokia pourrait par exemple déjà s'inscrire dans ce cadre, mais Apple et RIM sont également bien placées, du fait qu'elles exercent un contrôle strict de leur matériel et de leurs logiciels.

Mais n'oublions certainement pas les acteurs de socialisation comme LinkedIn et Facebook qui disposent en effet déjà d'informations pertinentes sur leurs utilisateurs, même s'il y manque momentanément encore souvent des données contextuelles en temps réel comme le lieu. Les opérateurs mobiles peuvent eux aussi en principe être pris en compte, mais ils devront alors collaborer avec pas mal de partenaires. Et les vendeurs traditionnels d'infrastructures de communication alors? Cisco et Alcatel-Lucent investissent en tout cas déjà beaucoup dans le contexte: Cisco via le moteur Mobility et Alcatel via une gamme axée sur les publicités mobiles. Et ne perdons pas de vue non plus des acteurs comme Microsoft et Avaya qui, avec leurs applications de présence, disposent d'ores et déjà du contexte en temps réel. Vous l'avez compris: la lutte pour le contexte pourrait bien devenir très intéressante.

Nos partenaires