Les appels 'fixe vers mobile' encore et toujours trop chers

22/01/08 à 12:00 - Mise à jour à 11:59

Source: Datanews

Beltug, l'association belge des utilisateurs télécoms, se demande quand les tarifs réduits pour les communications 'fixe vers mobile' se répercuteront dans ceux que les opérateurs fixes facturent. D'une étude effectuée auprès de 79 entreprises, il apparaît en effet que les opérateurs fixes n'en font qu'à leur tête.

Beltug, l'association belge des utilisateurs télécoms, se demande quand les tarifs réduits pour les communications 'fixe vers mobile' se répercuteront dans ceux que les opérateurs fixes facturent. D'une étude effectuée auprès de 79 entreprises, il apparaît en effet que les opérateurs fixes n'en font qu'à leur tête.

Un facteur important pour les appels entre un poste fixe et un appareil mobile, c'est le tarif d'interconnexion, à savoir le prix à payer pour basculer d'un réseau vers celui d'un opérateur concurrent. Il y a plus d'un an, l'IBPT décidait d'imposer aux opérateurs mobiles une réduction de leurs tarifs d'interconnexion, afin de rapprocher davantage les coûts de l'appel 'fixe vers mobile' de ceux de l'appel 'fixe vers fixe'.

Conséquence: les opérateurs fixes paient aujourd'hui déjà 40 pour cent de moins pour leurs appels vers les réseaux mobiles. Le hic, c'est que cette diminution de prix spectaculaire, qui peut atteindre 7 à 8 cents par minute, n'est pas ou est seulement en partie intégrée aux tarifs pratiqués par les opérateurs fixes. Pour une entreprise de 50 collaborateurs, cela représente facilement un manque à gagner de 3.300 euros par an.

Pour savoir quel opérateur répercute bien la réduction tarifaire et quand, Beltug a décidé, sur base d'une enquête, d'élaborer une espèce de 'baromètre' indiquant les effets concrets de la décision prise par l'IBPT. L'association a collecté dans ce but des informations auprès de 79 entreprises.

"Notre crainte a été assurément confirmée", déclare Danielle Jacobs, directrice de Beltug. "La diminution des coûts d'interconnexion des opérateurs mobiles n'est pas suffisamment intégrée par les opérateurs fixes dans les prix qu'ils facturent à leurs utilisateurs, et cela va à l'encontre des objectifs de l'IBPT."

La 'baromètre' démontre que les réductions tarifaires ne sont répercutées que chez les clients qui en font expressément la demande. "Et les opérateurs qui s'adressent aux petites entreprises, mentionnent certes les nouveaux tarifs adaptés aux réductions de prix, mais dans la pratique, ils ne les appliquent qu'aux nouveaux clients." De l'enquête réalisée par Beltug, il ressort en outre que tous les opérateurs sont de mèche, "même s'il y a de petites différences entre les scores individuels des acteurs". La plupart des opérateurs admettent aussi réagir 'au cas par cas'.

Nos partenaires