Les abribus bruxellois transformés en hotspots

23/08/07 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Source: Datanews

Pour remplacer les bornes multimédias disséminées sur le territoire bruxellois, le gouvernement bruxellois souhaite proposer l'internet sans fil gratuit, d'abord par le biais de hotspots dans les abribus, mais à terme peut-être dans tout Bruxelles...

Pour remplacer les bornes multimédias disséminées sur le territoire bruxellois, le gouvernement bruxellois souhaite proposer l'internet sans fil gratuit, d'abord par le biais de hotspots dans les abribus, mais à terme peut-être dans tout Bruxelles...

Voilà ce qu'on peut lire sur le site web bruxelles.info.be. Les quelque 20 bornes multimédias sur le territoire bruxellois, qui représentent un investissement de 2,5 millions d'euros, rencontrent peu de succès et font souvent l'objet d'actes de vandalisme. Elles disparaîtront donc bientôt, mais feront place à un intéressant substitut.

Comme c'est surtout l'internet sans fil des bornes qui est recherché, le gouvernement bruxellois envisage de continuer à le proposer, mais dans un autre concept, à savoir un réseau urbain sans fil. L'objectif est d'une part de réduire la fracture numérique et d'autre part de simplifier l'administration de la ville. Le projet a été baptisé Urbizone et s'est déjà concrétisé sous la forme d'un accès internet sans fil gratuit sur le campus de la VUB.

Prochaine étape: des hotspots installés dans les abribus ou dans les panneaux publicitaires, d'une portée de cent mètres. A terme, ils devraient couvrir toute la ville, même s'il faut encore vaincre de sérieux obstacles. Tout d'abord, un gouvernement ne peut nuire aux activités des opérateurs commerciaux en proposant lui-même l'internet gratuit. Ensuite, l'on n'a pas encore effectué le choix technologique entre WiFi et WiMax.

Nos partenaires