Le temps presse pour la sécurité en ligne

16/02/06 à 00:00 - Mise à jour à 15/02/06 à 23:59

Source: Datanews

Si la confiance en ligne continue à s'éroder, les consommateurs délaisseront de plus en plus les activités internet.

Une sécurité en ligne inappropriée commence à léser les activités économiques mondiales, dans la mesure où les consommateurs perdent confiance dans les réseaux informatiques: telle est la mise en garde lancée par John Thompson, chief executive de Symantec, dans son discours de présentation lors de la RSA Conference de San José."Si nous ne parvenons pas à créer un environnement numérique sûr, nous ne ralentirons pas seulement la croissance de l'e-activité, mais aussi celle de toutes les entreprises", a-t-il déclaré aux délégués, "nous n'ébranlerons pas seulement l'économie numérique, mais l'ensemble de l'économie. Voilà quelle est la véritable crainte. Il ne s'agit pas ici de l'une ou l'autre cyber-attaque massive, mais d'une perte de confiance de la part du consommateur dans le monde numérique."Thompson a loué les efforts de Microsoft de renforcer la sécurité de son système d'exploitation Windows et a crié victoire sur les vers et autres virus, à présent que la plupart des utilisateurs disposent de logiciels antivirus.Mais il a averti aussi que les vers sont simplement un "fruit à portée" et "un problème d'hier". Aujourd'hui que les agresseurs sont guidés par l'appât du gain, leurs créations passeront plus souvent inaperçues. Ils utilisent aussi des méthodes, telles que le phishing, qui ne peuvent être contrées par les logiciels antivirus ou les pare-feu.Thompson a ajouté que, selon une étude, 41 pour cent des consommateurs ont tendance à faire moins d'emplettes sur le net pour des raisons de sécurité. Selon une autre enquête, 32 pour cent des internautes ont déclaré s'attendre à ce que leurs données financières leur soient volées à un endroit ou un autre du net. "Nous ne pouvons permettre que la confiance continue à s'éroder car c'est en fin de compte la base même du monde en ligne", a conclu Thompson.

Nos partenaires