Le stéréotype du joueur n'existe pas

14/04/08 à 12:00 - Mise à jour à 11:59

Source: Datanews

Il n'y a pas de véritable stéréotype du joueur. Voilà ce qui ressort d'une enquête effectuée auprès de 2.895 joueurs par le groupe d'études Media & ICT (MICT) de l'université de Gand.

Il n'y a pas de véritable stéréotype du joueur. Voilà ce qui ressort d'une enquête effectuée auprès de 2.895 joueurs par le groupe d'études Media & ICT (MICT) de l'université de Gand.

Sur base de leurs résultats, les enquêteurs distinguent quatre types de joueurs. L'"omni-joueur convaincu" joue pour des raisons de compétition et d'évasion et considère le jeu comme faisant partie de son identité. Le "joueur combatif convaincu" recherche surtout l'élément compétitif dans les jeux, alors que de son côté, le "joueur d'évasion" joue principalement pour être quelqu'un d'autre. Et enfin, il y a le "joueur de loisir", pour qui les jeux sont purement un passe-temps.

Des données démographiques, il appert que la plupart des joueurs, quelque 60 pour cent, sont des étudiants, majoritairement masculins, puisque plus de 96 pour cent des personnes interrogées sont des hommes. La plupart des participants à l'étude (59 pour cent) ont entre 20 et 29 ans, et 40 autres pour cent ont moins de 20 ans.

Les articles consacrés au jeu dans la presse populaire sont considérés par 77,5 pour cent des joueurs comme trop partiaux. 68,5 pour cent se déclarent choqués par le fait que le jeu passe pour être un sujet discutable, alors que 27 pour cent seulement pense que l'environnement direct adopte une attitude plutôt positive vis-à-vis du phénomène.

L'étude a porté aussi sur le lieu où les joueurs pratiquent leur hobby et sur la durée. En semaine, ils y consacrent en moyenne 2 heures et 16 minutes par jour, mais le week-end, cette durée double quasiment pour atteindre 4 heures et 8 minutes par jour. L'" omni-joueur convaincu" semble être le plus fervent au niveau de la durée. Les joueurs jouent surtout chez eux ou dans leur kot d'étudiant, et ils sont seuls dans quasiment la moitié des cas.

Quelque 95 pour cent des personnes interrogées disposent d'un PC et c'est essentiellement sur ce genre d'ordinateurs que les jeux se déroulent. Les Playstation et X-Box s'avèrent les plus populaires au niveau des consoles. Ce qui est étonnant, c'est que la Nintendo Wii est nettement moins en vogue, puisque seuls trois pour cent des participants citent cette console comme leur préférée.

Au niveau du genre des jeux, ce sont les 'shooters' qui sont les plus courus. Les 'partygames' comme 'Guitar Hero' font moins bien. Quant au jeu via l'internet, il est aussi très apprécié. 56 pour cent des participants préfèrent en effet le jeu en ligne à sa variante 'offline'. L'aspect social joue un rôle prépondérant dans l'appréciation de la manière de jouer. Trois quarts des joueurs estiment que leur hobby leur coûte cher. Seul un joueur sur quatre dépense cependant plus de 50 euros par mois dans les jeux, alors qu'un sur dix indique ne rien dépenser.

Source: Belga

Nos partenaires