"Le secteur ICT belge nécessite un plan stratégique uniforme"

10/05/07 à 00:00 - Mise à jour à 09/05/07 à 23:59

Source: Datanews

Par la voix de Christian Vanhuffel, la fédération du secteur technologique Agoria évoque les bonnes performances réalisées dans le domaine IT en 2006. "Pour poursuivre sur cette lancée, nous pensons que le temps est venu d'élaborer un plan stratégique clair pour l'IT." Proximité des élections oblige.

Agoria ICT sort aujourd'hui toute une série de données chiffrées et de statistiques à propos de la situation du secteur ICT belge. Data News a pu rencontrer Christian Vanhuffel, directeur d'Agoria ICT, pour connaître son avis. "Comme nous l'avions prévu et espéré, la croissance dans le secteur ICT a été de 5 pour cent (hors télécoms) en 2006. Cette année encore, elle devrait être de 5 pour cent. Pas moins de 102.000 personnes travaillent dans ce secteur, soit 2,4 pour cent de l'ensemble de la population active belge. En 2006, 1.500 emplois sont venus s'ajouter et en 2007, cela devrait être pareil. Tout ceci pour dire que tout va bien dans le secteur." Vanhuffel souhaite également remettre ces chiffres dans leur contexte: "Entre 1996 et 2006, le secteur a crû de 83 pour cent. L'emploi y a augmenté de 17 pour cent, ce qui est énorme." Et d'ajouter encore quelques chiffres: "Le secteur a investi 750 millions d'euros dans la R&D, ce qui représente 20 pour cent de l'ensemble des dépenses R&D dans notre pays."Une politique ICT plus consistanteCette somme de jolis résultats constitue cependant l'introduction au message lancé par Agoria: les ratés stratégiques. Et de faire référence aux études internationales qui positionnent en moyenne la Belgique à la 12ème place en Europe. "C'est surtout la conséquence de la pénétration malaisée du haut débit chez nous, elle-même due à notre position moyenne au niveau du taux de pénétration des PC", explique Vanhuffel. "Le Danemark mène la danse grâce surtout à une stratégie ICT efficace."Agoria souhaite que les autorités appliquent une politique ICT plus consistante. Dans un premier temps au niveau de la sensibilisation des citoyens, des entreprises et des pouvoirs publics. En outre, l'innovation doit être stimulée en gardant les investissements et le personnel R&D dont nous disposons aujourd'hui et en en attirant de nouveaux. "Nous estimons entre autres que la réduction du précompte professionnel pour les chercheurs doit encore être accrue", déclare Vanhuffel. Il rêve de 'competence centers' autour d'acteurs ICT éminents, comme Option, Iris ou EVS. Enfin, il stigmatise aussi l'enseignement de l'informatique qui "doit être mieux adapté aux besoins actuels du secteur"."Il serait par conséquent intéressant que les 20 ministres qui coordonnent le domaine ICT chez nous harmonisent leur politique ICT par delà les diverses communautés et collaborent davantage." La proximité des élections fédérales n'a visiblement pas échappé non plus à Vanhuffel. "Nous n'en faisons pas une fixation", ajoute-t-il. "Mais... c'est une réelle opportunité."

Nos partenaires