'Le nouveau flux de nouvelles de Facebook fait grimper les tarifs publicitaires'

08/03/18 à 12:30 - Mise à jour à 12:30

Les deux premiers mois du flux de nouvelles rénové sur Facebook ont impacté les coûts publicitaires sur le réseau social.

'Le nouveau flux de nouvelles de Facebook fait grimper les tarifs publicitaires'

© Getty Images

En janvier, le CEO de Facebook, Mark Zuckerberg, annonçait de grands changements au niveau du flux de nouvelles que les utilisateurs voient s'afficher. Les messages des amis et de la famille ont pris de l'importance, tout le contraire du contenu des entreprises et des éditeurs d'actualités. Les premiers chiffres publiés par le cabinet d'analystes AdStage indiquent que les utilisateurs se voient présenter moins de publicités suite à la nouvelle mesure, et que les prix grimpent.

La prévision faite par Zuckerberg plus tôt cette année, semble donc se vérifier. Il y a deux mois, il affirmait en effet que les utilisateurs allaient passer moins de temps sur Facebook, mais que ceux-ci et les entreprises s'y retrouveraient à plus long terme. "Je m'attends à ce que le temps passé sur Facebook prenne de la valeur", écrivait le CEO.

Moins de publicités, prix en hausse

Une offre moindre résulte en des prix en hausse: en janvier de cette année, le prix de mille annonces était de 122 pour cent supérieur en comparaison avec l'an dernier. En outre, le nombre d'impressions publicitaires a diminué de trois pour cent.

Les chiffres de février sont plus modérés, mais par rapport à l'année précédente, la hausse demeure élevée. Le mois passé, le prix de mille annonces a été de 77 pour cent supérieur à celui d'il y a un an. Le nombre d'impressions publicitaires a certes crû de 18 pour cent, mais cela reste une faible hausse en comparaison avec les 52 pour cent d'impressions en plus de décembre de l'année dernière.

"Si l'on considère les mois de janvier et de février, on observe que les changements dans l'algorithme ont joué un rôle important", déclare JD Prater d'AdStage. "Un rôle encore plus grand que ce que j'attendais à dire vrai."

Les données auxquelles il fait référence, sont cependant réparties sur une très brève période. En outre, le tarif publicitaire a crû toute l'année durant en 2017, alors que le nombre d'impressions était en recul. Il n'empêche que l'énorme pic dans la hausse des prix en janvier 2018 est étonnant.

Que va rapporter ce changement à Facebook?

Les rentrées publicitaires de l'entreprise augmentent de trimestre en trimestre. Les trois derniers mois de 2017 lui ont rapporté 12,8 milliards de dollars de revenus contre 10,1 milliards de dollars au troisième trimestre. Reste à connaître l'impact du changement du flux de nouvelles sur les rentrées de Facebook au premier trimestre de 2018.

Nos partenaires