Le musicien David Byrne: "Internet va aspirer toute la créativité du monde"

15/10/13 à 14:01 - Mise à jour à 14:01

Source: Datanews

David Byrne de Talking Heads s'en prend dans un message posté sur son blog aux services de diffusion du genre Spotify.

Le musicien David Byrne: "Internet va aspirer toute la créativité du monde"

© Reuters

Les services de diffusion musicaux, comme Spotify, rencontrent de plus en plus de succès. Toute une série d'artistes de premier plan n'y adhèrent cependant pas: Thom Yorke vient précisément d'exprimer son opposition à ce service, alors que les Black Keys s'en étaient déjà plaint publiquement, que Bob Dylan, Metallica et Pink Floyd en ont été absents pendant pas mal de temps, et qu'AC/DC et Led Zeppelin y brillent par leur absence. Voici à présent que David Byrne, l'ex-homme fort de Talking Heads, vient de se joindre à eux. Il a en effet fait retirer quasiment tous ses albums des services de diffusion (streaming).

Dans un communiqué posté sur son blog et adressé au journal britannique The Guardian, Byrne écrit que le montant que ces services versent par diffusion est minuscule et que ce sont les grandes firmes de disques qui en tirent une fois encore le plus de profit.

Ce genre de diffusion constitue une menace surtout pour les artistes qui montent, ceux qui n'ont encore sorti que l'un ou l'autre morceau, comme le partenaire musical actuel de Byrne, à savoir St. Vincent, du reste pas vraiment un inconnu. "Tout comme Thom Yorke, je peux parfaitement survivre sans être dépendant de la diffusion musicale et ce, grâce aux rentrées provenant des tournées et des licences. Mais de nombreux jeunes talents n'ont pas cet avantage. Si à l'avenir, les musiciens sont pieds et poings liés à ces services, ils se retrouveront sans travail dans l'année. Et sans ces artistes, l'avenir de la musique paraît bien sombre."

Des services tels Spotify risquent donc de créer "une culture de blockbusters", estime Byrne. "Le résultat irrémédiable sera qu'internet va aspirer toute la créativité du monde, jusqu'à ce qu'il n'en reste rien."

En savoir plus sur:

Nos partenaires