Le MIC Vlaanderen trouve des partenaires

29/11/12 à 13:11 - Mise à jour à 13:11

Source: Datanews

Le Microsoft Innovatie Centrum Vlaanderen (MIC Vlaanderen) recevra non seulement le soutien du gouvernement flamand et de Microsoft, mais aussi l'aide de la KU Leuven, de l'école supérieure KATHO et du Groupe Niko.

Le MIC Vlaanderen trouve des partenaires

Le Microsoft Innovatie Centrum Vlaanderen (MIC Vlaanderen) recevra non seulement le soutien du gouvernement flamand et de Microsoft, mais aussi l'aide de la KU Leuven, de l'école supérieure KATHO et du Groupe Niko.

Le MIC Vlaanderen, sous la direction de Peter Dedrij, doit regrouper des entreprises informatiques régionales, des startups et spin-offs et les pouvoirs publics. Les possibilités de connectivité proposées devraient se traduire au cours des trois prochaines années par de nouveaux projets ICT, mais aussi des entreprises (30 startups) et 300 emplois. L'on savait déjà que le siège du MIC Vlaanderen serait installé à Genk et à Courtrai et qu'il se focaliserait sur le secteur des soins de santé. Le MIC flamand, une collaboration public-privé succédant aux MIC bruxellois et wallon, recherchait encore des partenaires privés structurels après l'annonce faite au printemps dernier. 50 pour cent de l'apport proviendraient du gouvernement flamand (1,4 million d'euros), 30 pour cent de Microsoft et 20 pour cent des autres partenaires du secteur privé.

Ces partenaires sont les suivants: la KU Leuven, la Katholieke Hogeschool Zuid West Vlaanderen (KATHO) et l'entreprise Niko Groep. La KU Leuven apporte son expérience en matière de développement de technologies cliniques. L'université sera représentée au sein du MIC par le KU Leuven Research & Development et par l'Universitair Ziekenhuis Leuven. L'entreprise technologique Niko Groep collaborait déjà à des projets relatifs à la Digitale Stad et à la mise au point de systèmes de contrôle e-health. Quant à KATHO, elle a pris part au développement d'outils de continuité des soins, de soins ambulatoires et de centres de santé locaux.

En savoir plus sur:

Nos partenaires