Le marché mobile belge résiste grâce aux données

31/03/10 à 10:30 - Mise à jour à 10:29

Source: Datanews

Le marché télécoms mobile belge a pu éviter une forte chute de son chiffre d'affaires grâce au succès des données mobiles. Voilà ce que met en lumière une analyse de l'enquêteur de marché Telecompaper.

Le marché télécoms mobile belge a pu éviter une forte chute de son chiffre d'affaires grâce au succès des données mobiles. Voilà ce que met en lumière une analyse de l'enquêteur de marché Telecompaper.

Le marché télécoms mobile belge représentait en 2009 un chiffre d'affaires total de 3,76 milliards d'euros, soit 1 million d'euros seulement en moins qu'en 2008. Les opérateurs mobiles ont souffert de la pression permanente exercée sur les prix en téléphonie suite à la régulation publique des tarifs de terminaison (les tarifs de traitement des communications sur les réseaux respectifs des opérateurs) et des tarifs d'itinérance (roaming) (les tarifs appliqués sur les communications à l'étranger). Mais ce recul a été compensé par la croissance de la consommation des données.

Base a été le seul opérateur à avoir vu son chiffre d'affaires augmenter en 2009. Il a renforcé sa part de marché pour la porter à 17,9 pour cent. Belgacom Mobile (Proximus) détient 46,5 pour cent du marché et Mobistar 35,6 pour cent. Telecompaper s'attend à ce que le chiffre d'affaires total sur ce marché diminue légèrement cette année à 3,7 milliards d'euros.

En 2009, la Belgique recensait en outre 12,4 millions de cartes SIM, en hausse de 2,6 pour cent par rapport à 2008. Il en résulte que le taux de pénétration du marché est de 114,9 pour cent. La part de Proximus dans ces cartes SIM est de 41 pour cent, celle de Mobistar de 30 pour cent et celle de Base de 29 pour cent.

En savoir plus sur:

Nos partenaires