Le lent recours à la mobilité engendre un 'app gap' dans les entreprises

18/02/13 à 13:38 - Mise à jour à 13:38

Source: Datanews

Malgré la large adoption d'appareils mobiles et l'utilisation d'applis au travail, les organisations n'anticipent pas suffisamment vite le développement d'applications mobiles.

Le lent recours à la mobilité engendre un 'app gap' dans les entreprises

Malgré la large adoption d'appareils mobiles et l'utilisation d'applis au travail, les organisations n'anticipent pas suffisamment vite le développement d'applications mobiles pour leur personnel et leur clientèle. Voilà ce qui ressort d'une étude réalisée au niveau mondial par Progress Software. Au Benelux, seuls 22 pour cent des entreprises interrogées préparent aujourd'hui un projet de mobilité.

De l'étude commanditée par Progress Software et effectuée par le cabinet d'analystes Vanson Bourne auprès de 600 entreprises occupant de 100 à 1.000 personnes, dont 40 entreprises du Benelux, il apparaît que dans 95 pour cent des entreprises, les collaborateurs n'utilisent pas des appareils et applications mobiles propres.

92 pour cent des collaborateurs interrogés estiment du reste que l'absence de soutien d'applis mobiles constitue un inconvénient concurrentiel pour eux.

Néanmoins, seul un quart des entreprises participant à l'étude ont réellement démarré un projet de mobilité. Au Benelux, l'on en est à 22 pour cent. Les principales raisons citées sont la sécurité, des investissements supplémentaires et le besoin d'un support permanent.

En outre, plus de la moitié des entreprises se font du souci à propos du fait qu'elles ne disposent pas des compétences requises pour développer des applications appropriées. 62 pour cent des participants indiquent aussi préférer sous-traiter le développement des applications mobiles à un fournisseur extérieur.

Benelux Si l'on approfondit quelque peu les données dans la zone du Benelux, il ressort que 'seuls' 68 pour cent des personnes interrogées utilisent un appareil mobile pour leur travail. 53 pour cent croient en des applis à des fins professionnelles. Le Benelux accuse ainsi du retard sur les autres pays, où 95 pour cent des collaborateurs utilisent un appareil mobile, et 65 pour cent régulièrement des applis.

Cinquante pour cent des chefs d'entreprise du Benelux estiment que la technologie mobile est dès à présent relativement importante pour leurs sociétés, mais trois quarts d'entre eux ne voient la mobilité vraiment percer que dans les 5 ans à venir. Seuls 22 pour cent des entreprises interrogées en Belgique, aux Pays-Bas et au Luxembourg préparent un projet de mobilité. 18 pour cent n'ont encore aucun projet dans ce sens.

Heureusement, 95 pour cent des entreprises interrogées prévoient un risque de désavantage concurrentiel, si la mobilité est délaissée. La moitié d'entre elles a donc l'intention au cours du prochain semestre de développer une appli mobile dans le but de soutenir leurs collaborateurs.

En savoir plus sur:

Nos partenaires