Le gouvernement wallon ne veut pas de la SNCB comme repreneur de Win

20/06/08 à 11:30 - Mise à jour à 11:29

Source: Datanews

Le gouvernement wallon rejette l'offre de rachat de Win émise par Syntigo, la filiale télécom et informatique de la SNCB. Voilà ce qu'on peut lire sur le site du journal L'Echo.

Le gouvernement wallon rejette l'offre de rachat de Win émise par Syntigo, la filiale télécom et informatique de la SNCB. Voilà ce qu'on peut lire sur le site du journal L'Echo.

Belgacom s'était associée en 1998 avec la Région wallonne pour créer l'entreprise télécom Win basée sur le réseau à fibre optique wallon. Deux ans plus tard, le groupe télécom avait acquis les 100 pour cent de Win. Le réseau à fibre optique est, lui, resté la propriété du gouvernement wallon.

Belgacom souhaite à présent se débarrasser de Win. Plusieurs candidats repreneurs se sont manifestés, dont la SNCB, KPN-BASE et un groupe formé autour d'Eric Mestdagh, Laurent Minguet (EVS, XDC) et Pierre Rion (IRIS, EVS). Selon L'Echo, le groupe du câble wallon Tecteo s'intéresserait aussi à ce dossier.

La SNCB ne doit à présent plus être prise en considération, selon le journal. Le gouvernement wallon estime en effet que Syntigo ne dispose pas d'une expertise commerciale suffisante pour répondre à l'ambition wallonne en matière de développements télécoms dans les PME, écoles, hôpitaux et administrations.

Par ailleurs, Belgacom a modifié la composition du conseil d'administration de Win, annonce La Libre Belgique. Belgacom aurait engagé Michel Gillard en tant qu'administrateur indépendant de Win. Il devrait remplacer Michel Theys qui ne souhaitait pas prolonger son mandat et ne voulait donc pas devenir le prochain président de Win.

Ce serait Didier Bellens, l'administrateur délégué de Belgacom, qui aurait confié le mandat à Gillard en même temps que la mission de trouver une solution dans la quête d'un repreneur pour sa filiale, et ce conjointement avec la Région wallonne.

Source: Belga

Nos partenaires