Le FBI examine une nouvelle façon de 'craquer' l'iPhone sans l'aide d'Apple

22/03/16 à 12:20 - Mise à jour à 12:20

Un juge américain a annulé la séance d'audition entre Apple et le FBI prévue ce mardi, après que le FBI ait annoncé de manière inattendue avoir trouvé une façon de pirater l'iPhone incriminé sans recourir à l'assistance d'Apple.

Le FBI examine une nouvelle façon de 'craquer' l'iPhone sans l'aide d'Apple

© AFP/Jewel Samad

Dans une motion remise lundi soir au tribunal fédéral, les avocats gouvernementaux ont déclaré qu'une 'partie externe' avait proposé la veille au FBI une méthode possible pour déverrouiller l'iPhone 5c utilisé par Syed Rizwan Farook. Farook est cet homme qui, le 2 décembre de l'année dernière, avait avec son épouse tué 14 personnes lors d'une attaque terroriste à San Bernardino, en Californie.

Les avocats ont déclaré que le FBI avait besoin de plus de temps pour examiner la méthode en question qui, si elle s'avère utilisable, pourrait mettre fin au besoin d'obtenir de l'aide de la part d'Apple.

Le mois dernier, le tribunal avait sommé Apple d'installer une nouvelle version de son système d'exploitation sur l'iPhone, afin de contourner le système de sécurité qui détruirait les données stockées sur l'appareil, après avoir tenté d'y entrer un trop grand nombre de mots de passe incorrects.

'Dangereuse'

Le directeur d'Apple, Tim Cook, avait refusé de le faire et avait qualifié la demande du FBI de "dangereuse", parce que cela risquait, selon lui, de mettre en danger la sécurité de chaque iPhone. Le FBI avait brandi l'argument, selon lequel les données stockées sur l'iPhone de Farook étaient cruciales pour la sécurité nationale et que seule Apple pouvait l'aider à mettre la main dessus.

La séance d'audition annulée de ce mardi devait normalement se tenir à Riverside, en Californie. En lieu et place, le gouvernement remettra le 5 avril un rapport sur les résultats obtenus à propos de la méthode examinée.

(Belga/RR)

Nos partenaires