Le concurrent de Tandberg ne craint pas son rachat

20/11/09 à 09:10 - Mise à jour à 09:09

Source: Datanews

En augmentant son offre de 11% à 2,3 milliards EUR, Cisco a encore accru ses chances de pouvoir racheter le spécialiste de la visioconférence, Tandberg, et de devenir ainsi un acteur à prendre au sérieux, y compris dans le segment inférieur de ce marché.

En augmentant son offre de 11% à 2,3 milliards EUR, Cisco a encore accru ses chances de pouvoir racheter le spécialiste de la visioconférence, Tandberg, et de devenir ainsi un acteur à prendre au sérieux, y compris dans le segment inférieur de ce marché.

Le trimestre dernier, Tandberg avait en effet à son actif 31% du nombre d'unités vendues dans le monde, contre 35% pour son grand concurrent, Polycom. Pourtant, David van den Berg, directeur Benelux de Polycom, ne craint rien. Au contraire même, il considère plutôt comme une bonne nouvelle ce possible rachat: "Cisco va assurément continuer à abandonner les standards ouverts. En tant que seul acteur indépendant restant sur ce marché, Polycom ne pourra qu'en profiter." Selon van den Berg, Polycom est à présent devenue un partenaire privilégié des intégrateurs nécessitant des video endpoints pour les solutions unified communications. La question est évidemment de savoir combien de temps Polycom pourra encore garder son indépendance. "Nous sommes un acteur indépendant et nous nous sentons bien dans ce rôle. Tout le reste n'est que spéculation", déclare David van den Berg qui ajoute qu'il y aura bien un sérieux chevauchement chez Cisco/Tandberg au niveau des solutions de télé-présence haut de gamme.

Sven Lagerweij, managing director de Talk & Vision qui commercialise des produits de visioconférence, est lui aussi plutôt satisfait de la possible reprise de Tandberg: "Cela indique si besoin est que la visioconférence est vraiment devenue un marché important." Détail intéressant: Talk & Vision distribue l'équipement tant de Tandberg que de Polycom.

Nos partenaires