Le candidat BUCD au 4G négocie avec 3Starsnet et Datang

20/10/11 à 17:01 - Mise à jour à 17:01

Source: Datanews

BUCD, la SARL belge qui aspire à une licence 4G, tout comme quatre autres candidats, négocie avec le fournisseur VoIP belge 3Starsnet et avec le fournisseur chinois d'infrastructures Datang à propos du déploiement d'un réseau 4G dans notre pays. Cette information nous est confirmée par Filip Buerms, managing partner de BUCD: "Mais il est prématuré d'en tirer déjà des conclusions." Qui trouve-t-on en fait derrière l'appellation BUCD? Telle est la question qui est sur toutes les lèvres aujourd'hui.

Le candidat BUCD au 4G négocie avec 3Starsnet et Datang

BUCD, la SARL belge qui aspire à une licence 4G, tout comme quatre autres candidats, négocie avec le fournisseur VoIP belge 3Starsnet et avec le fournisseur chinois d'infrastructures Datang à propos du déploiement d'un réseau 4G dans notre pays. Cette information nous est confirmée par Filip Buerms, managing partner de BUCD: "Mais il est prématuré d'en tirer déjà des conclusions." Qui trouve-t-on en fait derrière l'appellation BUCD? Telle est la question qui est sur toutes les lèvres aujourd'hui. Une première recherche nous conduit chez Filip Buerms et Jan Roex, deux consultants qui, dans une vie précédente, étaient actifs chez Option. Buerms y était vice president global sales & distribution et Roex successivement sales director embedded solutions et business development manager.

Tous deux s'en tiennent cependant à des considérations superficielles. Au début, ils souhaitent seulement dire qu'ils lanceront une offre pour une licence 4G belge conjointement avec "un partenaire de Hong Kong". Quand nous tentons de gratter plus en profondeur, nous aboutissons chez le fournisseur VoIP bruxellois 3Starsnet et chez le fournisseur chinois d'infrastructures Datang Telecom. Plusieurs sources fiables proches du dossier confirment à Data News qu'une fois que BUCD disposera d'un permis, une collaboration entre ces entreprises s'ensuivra pour le déploiement du réseau.

3Starsnet effectue des tests avec Datang Filip Buerms de BUCD admet que des négociations sont en cours avec 3Starsnet et Datang, mais estime qu'il est trop tôt pour en tirer déjà des conclusions. "3Starsnet a pu obtenir une licence de test 4G auprès de l'IBPT et est en train d'effectuer des tests avec la technologie de Datang", ajoute le managing partner. "Nous sommes impliqués, car nous sommes intéressés par les résultats des tests. Et quand on disposera d'une licence, l'objectif sera de déployer un réseau. Mais il est prématuré de conclure dès à présent que nous allons collaborer avec 3Starsnet et Datang."

"Il y a d'abord les enchères", insiste Buerms. "L'essentiel à présent est que nous puissions acheter le spectre. Nous avons trouvé à Hong Kong un partenaire qui accepte de nous aider. Je ne peux pas vous dire son nom, même s'il ne subsiste que deux possibilités: un partenaire financier ou un opérateur."

China Mobile? Ceci dit, il se pourrait bien que le ministre des télécoms démissionnaire Vincent Van Quickenborne (Open VLD) n'ait pas été loin de la vérité, lorsqu'il parla en janvier de China Mobile comme entreprise intéressée par une licence 4G. Wang Jianzhou, le directeur de China Mobile (dont le siège central se trouve en effet à Hong Kong), avait déclaré en janvier lors du World Economic Forum à Davos qu'il "étudierait" la demande des représentants belge de lancer une offre sur la licence 4G belge et que "chaque projet qui soutiendrait le développement de la technologie TD-LTE chinoise serait certainement examiné."

TD-LTE est une technologie mobile de la quatrième génération qui est surtout poussée par China Mobile. L'opérateur chinois entend avec cette technologie concurrencer les autres opérateurs et producteurs de technologies au niveau mondial.

Or, le hasard veut que c'est précisément Datang qui a développé le standard TD-LTE et que Datang est aussi le fournisseur attitré de China Mobile en termes d'infrastructure. Ajoutez-y que le fabricant chinois d'infrastructures a lui aussi déjà indiqué être intéressé par le marché belge (selon nos sources, l'entreprise voudrait même créer un quartier général européen en Wallonie), et les pièces du puzzle se mettent lentement mais sûrement en place. Les Chinois arrivent. And they have a plan.

En savoir plus sur:

Nos partenaires