La loi télécoms synonyme de problèmes financiers pour Euphony

15/07/13 à 13:38 - Mise à jour à 13:38

Source: Datanews

Euphony n'est plus en mesure de respecter le contrat de sponsoring la liant au Racing Genk, indique De Tijd. L'entreprise ressent en effet la pression des nouvelles règles en matière d'abonnements télécoms.

La loi télécoms synonyme de problèmes financiers pour Euphony

Euphony n'est plus en mesure de respecter le contrat de sponsoring la liant au Racing Genk, indique De Tijd. L'entreprise ressent en effet la pression des nouvelles règles en matière d'abonnements télécoms.

Le club de football rompt le contrat de douze ans avec Euphony parce que celle-ci ne respecte pas les accords financiers qu'il prévoit, a-t-on appris. Dans un entretien avec le Tijd, le porte-parole Nicolas Van Roye fait référence à la nouvelle législation en matière de télécommunications. Depuis son entrée en vigueur, les clients peuvent changer d'abonnement sans frais après six mois. "Les grands acteurs sont extrêmement agressifs. Et nous le ressentons, évidemment."

L'entreprise regrette toutefois l'arrêt du contrat de sponsoring, parce qu'elle planche actuellement sur un refinancement. En 2011, le contrat avec le KRC Genk avait été prolongé pour six ans.

Euphony est un fournisseur d'énergie et de télécoms, et ce sous la forme d'un opérateur virtuel. L'une des principales stratégies de l'entreprise consiste dans le sponsoring sportif, dans le but que le club en question lui apporte des abonnés.

Euphony est d'origine britannique, mais en 2010, le management belge, dont le fondateur belge et actuel CEO Frank Van De Weghe, avait racheté Euphony Benelux. Actuellement, la société emploie 164 personnes, outre quelques milliers de vendeurs proposant les services de l'entreprise sur une base indépendante (principalement en activité complémentaire).

En savoir plus sur:

Nos partenaires