La fracture numérique entre les pays riches et pauvres s'amplifie

07/02/08 à 10:00 - Mise à jour à 09:59

Source: Datanews

L'écart numérique séparant les pays riches et pauvres ne cesse de grandir. C'est ainsi que l'accès à l'internet à haut débit est encore trop rare dans les pays en voie de développement. Voilà ce qu'affirme l'UNCTAD, l'organisation des Nations Unies en charge du commerce et du développement.

L'écart numérique séparant les pays riches et pauvres ne cesse de grandir. C'est ainsi que l'accès à l'internet à haut débit est encore trop rare dans les pays en voie de développement. Voilà ce qu'affirme l'UNCTAD, l'organisation des Nations Unies en charge du commerce et du développement.

Alors que 28 pour cent des pays développés devraient en 2008 disposer de l'internet à haut débit, les pays en voie de développement ne représentent que 3 pour cent des cas, selon l'UNCTAD dans un rapport sur l'économie de l'information.

"La diffusion des technologies de l'information et de la communication dans les pays en voie de développement progresse certes, mais ces pays continuent à éprouver des difficultés en raison de leur accès difficile à l'internet à haut débit", observe l'UNCTAD.

Selon Anh-Nga Tran-Nguyen de l'organisation des Nations Unies, la fracture de l'internet à haut débit est due "à la vitesse à laquelle la technologie s'est développée" et à son prix élevé.

L'UNCTAD demande à présent à la communauté internationale de prendre des mesures concrètes afin de réduire quelque peu cet écart. C'est possible par exemple en faisant preuve de souplesse au niveau des droits et de la propriété intellectuelle, et en nouant des liens de collaboration entre les secteurs public et privé sur le plan de la recherche et du développement. Une amélioration de l'infrastructure dans les pays en voie de développement est aussi essentielle, selon l'organisation.

Source: Belga

Nos partenaires