La force du dollar compromet également la vente d'appareils

08/07/15 à 13:38 - Mise à jour à 13:33

Source: Datanews

Cette année, on a vendu plus de smartphones, de PC et de tablettes que l'année dernière. Cependant, les consommateurs y consacrent beaucoup moins d'argent.

La force du dollar compromet également la vente d'appareils

© iStock

Cette année, quelque 2,5 milliards d'ordinateurs de bureau, d'ordinateurs portables, de tablettes, de téléphones et d'autres "appareils informatiques" seront vendus. Cela représente une hausse de 1,5 % par rapport à l'an dernier. Mais c'est la seule bonne nouvelle car Gartner, qui a établi ces chiffres, prédisait initialement une croissance de 2,8 %.

Moins d'argent, plus de téléphones

Il convient de noter que le montant total de la dépense mondiale diminue pour la première fois depuis 2010. L'année dernière, en effet, cette dépense équivalait à 641 milliards de dollars, alors que cette année, on recule à 605 milliards de dollars. Gartner prévoit toutefois une hausse au cours des deux prochaines années, mais rien qui puisse dépasser le niveau de l'année dernière.

Ce recul est notamment lié aux augmentations de prix provoquées par l'appréciation du dollar par rapport aux autres devises. Il en résulte que les clients sont moins enclins à l'achat. À noter toutefois que les téléphones mobiles continuent à bien se vendre, surtout en Chine, et qu'ils constituent de ce fait la grande exception.

Tablettes & smartwatches

On constate, en revanche, un ralentissement des achats de PC en Europe occidentale, en Russie et au Japon. L'an dernier, le marché a renoué avec la croissance grâce au passage à XP, mais cette année, ces appareils ne seront pas remplacés et le marché des PC reculera donc de nouveau, passant de 277 millions en 2014 à 251 millions en 2015.

Enfin, le marché des technologies récentes éprouve également quelques difficultés : "Le marché des tablettes compte aujourd'hui moins de consommateurs qui achètent leur premier appareil. Les appareils durent plus longtemps, mais il n'y a pas d'innovation qui incite à un nouvel achat", déclare Roberta Cozza, directeur de recherche auprès de Gartner. "En même temps, la valeur ajoutée d'une montre intelligente est encore trop faible pour l'utilisateur moyen." Cozza en conclut que "c'est bien d'avoir" une tablette, mais que les tablettes sont moins indispensables que les smartphones et qu'on les remplace donc moins fréquemment.

En savoir plus sur:

Nos partenaires