La division professionnelle de Belgacom tient bon

02/03/12 à 12:57 - Mise à jour à 12:57

Source: Datanews

Le chiffre d'affaires de la Belgacom Enterprise Business Unit est ...

La division professionnelle de Belgacom tient bon

Le chiffre d'affaires de la Belgacom Enterprise Business Unit est demeuré quasiment stable durant le quatrième trimestre de 2011. Les revenus issus des données mobiles continuent d'augmenter fortement avec une croissance de 22 pour cent.

La division professionnelle sous la direction de l'executive vice president Bart Van Den Meersche a enregistré au dernier trimestre de l'année passée un chiffre d'affaires de 591 millions d'euros, en diminution de 2,4 pour cent par rapport à l'année précédente. Ce recul est surtout dû à la vente de Telindus Espagne, qui n'a été que partiellement compensée par le rachat d'Eudasys en France plus tôt l'an dernier. Sans cette vente et ce rachat, le chiffre d'affaires serait resté quasiment stable (-0,2%).

Les rentrées de la téléphonie fixe ont fortement diminué (-7,6%) pour s'établir à 122 millions d'euros. Au quatrième trimestre de 2011, Belgacom a perdu pas moins de 15.000 lignes fixes dans le segment des entreprises. Ce qui est étonnant, c'est la croissance des données mobiles (+22%) qui génèrent dès à présent 57 millions d'euros de chiffre d'affaires. Plus de la moitié de ce chiffre provient des données mobiles sophistiquées (pas des SMS). L'ICT a connu une croissance de 10% à 182 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Le bénéfice de la division professionnelle au 4ème trimestre a été de 296 millions d'euros. C'est 11 millions d'euros de moins que l'année précédente, dont 3 millions sont imputables à la réglementation. Des marges plus faibles sur les solutions ICT ont également généré moins de rentrées.

C'est surtout la division à la consommation qui a éprouvé des difficultés au 4ème trimestre. Le bénéfice d'exploitation a régressé de 12,4% à 233 millions d'euros sur un chiffre d'affaires total de 572 millions d'euros (-4,5%). Le nombre de lignes fixes a diminué de pas moins de 21.000. Cela fait pratiquement 400 lignes par jour ouvrable. Les apports des données mobiles chez les utilisateurs finaux ont ici aussi nettement augmenté (+11%) à quasiment 100 millions d'euros. 13 millions d'euros proviennent des données sophistiquées.

En savoir plus sur:

Nos partenaires