La branche néerlandaise de ps_testware jette l'éponge

18/01/12 à 12:17 - Mise à jour à 12:17

Source: Datanews

Ps_testware Nederland, une entité du groupe belge ps_testware, a déposé son bilan. Selon le CEO de l'entreprise, Alain Bultink, les activités belges et françaises ne sont pas concernées. Par ailleurs, son concurrent, Coralius, a connu une excellente année 2011.

La branche néerlandaise de ps_testware jette l'éponge

Ps_testware Nederland, une entité du groupe belge ps_testware, a déposé son bilan. Selon le CEO de l'entreprise, Alain Bultink, les activités belges et françaises ne sont pas concernées. Par ailleurs, son concurrent, Coralius, a connu une excellente année 2011.

Ps_testware est l'une des plus anciennes entreprises de software belges, spécialisée dans les tests et dans la garantie de qualité. Sa filiale néerlandaise, créée en 1998, était cependant aux prises avec de grandes difficultés. En 2010, elle avait ainsi licencié 7 consultants et vendeurs. Le reviseur d'entreprise avait cette année là déjà émis des réserves quant à l'appréciation des intérêts néerlandais sur le bilan de ps_testware Belgique. En 2010, les pertes aux Pays-Bas s'élevaient à 240.000 euros, et les coûts de restructuration s'établissaient à quelque 100.000 euros. Le montant des créances à faire valoir contre la filiale néerlandaise atteignait 350.000 euros.

La direction a à présent décidé d'abandonner la partie. Selon Alain Bultink, "suite à l'échec récent d'un certain nombre de commandes importantes et en raison de perspectives de vente décevantes". ps_testware Pays-Bas occupait encore une quinzaine de personnes.

En Belgique, où ps_testware possède actuellement une cinquantaine de collaborateurs, l'on a enregistré, toujours selon Bultink "une belle croissance". Chez ps_testware SAS à Lille, qui occupe 25 personnes, l'on a même connu un doublement du chiffre d'affaires, ajoute-t-il. Alors que le reviseur d'entreprise avait également émis des réserves pour la France en 2010, les choses semblent s'arranger dans ce pays.

Coralius prospère Le testeur de software louvaniste lui aussi Coralius a pour sa part connu une excellente année 2011. L'entreprise a été créée en 2009 par d'anciens serviteurs de ps_testware et a doublé l'année dernière son chiffre d'affaires pour l'amener de 2,2 à plus de 4,6 millions d'euros, selon la co-fondatrice Nadine Pelicaen. "Le bénéfice avant résultats financiers et taxes (ebit) oscille entre 9 et 10 pour cent, ce qui est très bien", déclare-t-elle. Le personnel est entre-temps passé d'une trentaine fin 2010 à plus de 50. En incluant les collaborateurs 'freelance', Coralius occupe aujourd'hui quelque 56 personnes.

Nadine Pelicaen: "Au départ en 2009, la plupart de nos consultants étaient actifs dans le secteur financier. La demande s'est nettement diversifiée depuis lors. Le secteur de l'énergie se tourne vers nous. Eandis est ainsi probablement notre client le plus important."

En collaboration avec Trends.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires