L'UE divisée à propos du financement de Galileo

03/10/07 à 12:00 - Mise à jour à 11:59

Source: Datanews

L'Europe ne sait toujours pas comment financer le projet de navigation par satellites Galileo entre-temps devenu tristement célèbre. L'idée de recourir au budget agricole non utilisé, n'a finalement pas été approuvée, hier.

L'Europe ne sait toujours pas comment financer le projet de navigation par satellites Galileo entre-temps devenu tristement célèbre. L'idée de recourir au budget agricole non utilisé, n'a finalement pas été approuvée, hier.

En tout, il faut trouver 3,4 milliards d'euros pour lancer véritablement Galileo. Un milliard a déjà été attribué, mais il s'agit à présent de rechercher les 2,4 milliards restants. Jacques Barrot, commissaire européen en charge du trafic, souhaitait puiser à cette fin dans le budget agricole inutilisé. La France, l'Italie, la Grèce et la Belgique y étaient favorables, même si la France digérait quand même mal l'idée de toucher à l'argent de l'agriculture.

L'Allemagne envisage de son côté une autre piste: financer Galileo par l'organisation spatiale européenne ESA. Quant aux Britanniques, ils ne sembleraient plus très chauds vis-à-vis de Galileo. La concurrence directe du système américain de navigation par satellites GPS constitue assurément un problème pour Londres. Dans les milieux européens, il se murmure par ailleurs que cette question pourrait être reportée et débattue lors du top européen de décembre, où l'on pourrait enfin aboutir à une solution définitive.

Nos partenaires