L'IT, un fardeau pour le CEO

16/06/08 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Source: Datanews

La stratégie IT ne figure que rarement à l'agenda du CEO. La plupart des grands patrons ne considère en effet pas que l'informatique permet de stimuler l'activité. Pas étonnant dès lors que le dialogue entre IT et métier soit difficile. Telle est la grande conclusion d'une récente étude de Deloitte.

La stratégie IT ne figure que rarement à l'agenda du CEO. La plupart des grands patrons ne considère en effet pas que l'informatique permet de stimuler l'activité. Pas étonnant dès lors que le dialogue entre IT et métier soit difficile. Telle est la grande conclusion d'une récente étude de Deloitte.

"La plupart des CEO ne sont nullement convaincus que l'IT peut doper la croissance de leur entreprise. Ces deux dernières années, l'informatisation et les nouvelles technologies ont surtout impacté la stratégie IT. Et l'accélération et l'informatisation desprocessus continuera à déterminer la stratégie IT dans les 3 prochaines années. L'innovation en revanche n'est pas prioritaire." Tels sont les constats posés par Carlo Schupp, partenaire chez Deloitte. En cas de fusions et de rachats, il appartient aussi au département IT de trouver une solution. "Le CEO trouve cela normal. Il considère l'IT comme un fardeau."

Rares sont les entreprises à disposer d'un 'steering committee' formel où se retrouvent métier et IT. "Souvent, on n'y aborde que les aspects financiers et les investissements. La vision à long terme, voire la satisfaction de l'utilisateur final, n'y sont que rarement évoquées", poursuit Carlo Schupp. D'ailleurs, l'étude confirme qu'un projet IT sur trois échoue, n'est pas livré dans les délais ou ne respecte pas les budgets. Il est d'ailleurs étonnant de remarquer que le département IT est plus optimiste que la direction générale sur l'évolution des projets. L'enquête a été menée dans 300 entreprises en Belgique, en France, aux Pays-Bas, en Italie, en Turquie et en Afrique du Sud.

Nos partenaires