L'internet à l'hôpital Saint-Luc se fait attendre

18/04/08 à 11:00 - Mise à jour à 10:59

Source: Datanews

Voici un an exactement, les Cliniques Universitaires Saint-Luc s'autoproclamaient premier hôpital en Belgique francophone à proposer à ses patients un accès internet et divers services par le biais d'un terminal interactif.

Voici un an exactement, les Cliniques Universitaires Saint-Luc s'autoproclamaient premier hôpital en Belgique francophone à proposer à ses patients un accès internet et divers services par le biais d'un terminal interactif.

Le projet concernait dans un premier temps deux unités (cardiologie et chirurgie digestive) et portait sur un terminal Siemens à écran tactile 15". Il était question alors d'installer dans les 12 prochains mois 56 terminaux offrant la téléphonie, la TV/radio et l'internet. Et à l'horizon 2009, les promoteurs du projet évoquaient 550 lits équipés et un investissement total de 1 million EUR sur 5 ans.

S'il faut en croire Siemens, partenaire technologique du projet, "le client est en plein 'roll-out' et en plus il se trouve dans un processus de réorganisation qui affecte le département IT." La société propose donc de faire un 'update' au début du mois de juin. Soit après un an et trois mois.

De son côté, le responsable du projet en interne aux Cliniques Saint-Luc précise que le projet n'a en fait démarré qu'en octobre 2007 et a connu "quelques déboires au démarrage" sans vouloir entrer - évidemment - dans le détail. Il nous suggère également de faire le point sur le projet fin mai, début juin.

A noter que ce projet n'est pas unitié par le département informatique, mais par le service des achats. Et que le problème ne devrait pas être financier puisque dans la phase de test, l'investissement pour les Cliniques devait être nul, les coûts étant pris en charge par Siemens. Les retards sont d'autant plus étonnants que St-Luc avait vanté à l'époque l'offre Siemens. "La maturité du produit et la bonne compréhension de nos besoins ont fait sortir Siemens rapidement du lot", nous déclarait à l'époque Guy Hébert.

Si St-Luc avait opté pour une solution basée sur un terminal spécifique, d'autres cliniques et/ou hôpitaux proposent l'internet via une connexion fixe ou sans fil soit sur l'ordinateur du patient lui-même, soit sur un PC installé dans la chambre du patient. Et ceci depuis plusieurs années déjà à l'AZ Sint-Lukas de Bruges (avec Belgacom) ou aux cliniques Jan Yperman d'Ypres (avec Telenet) notamment ou depuis plus récemment au Centre Hospitalier de Namur (un investissement de 20.000 EUR qui permet de supporter 200 utilisateurs simultanément).

Les Cliniques Universitaires Saint-Luc font savoir que s'il a connu des problèmes au démarrage, le projet d'installation de terminaux multimédias dans 56 chambres de patients a été finalisé dans le planning prévu de 12 mois.

Nos partenaires