L'écran plat a vécu, vive le téléviseur pliable

07/01/14 à 16:51 - Mise à jour à 16:51

Source: Datanews

Sensation au Consumer Electronics Show de Las Vegas: Samsung y a présenté un téléviseur incurvé. Personne ne connaît provisoirement ses avantages, mais tout le monde s'est extasié devant son côté spectaculaire.

L'écran plat a vécu, vive le téléviseur pliable

© Reuters

Samsung venait juste de présenter sur le podium de Las Vegas une série de téléviseurs UHD (ultrahaute définition, soit 8 millions de pixels, quatre fois autant que le HD et ses 1.080 pixels), que l'on eu droit au dessert sous la forme d'un téléviseur UHD à diagonale d'écran de 85 pouces/212 cm) qui semblait plat à première vue, mais qui, sur une simple pression sur un bouton, s'est mis à se plier jusqu'à atteindre la courbe légèrement concave qu'ont aussi plusieurs autres appareils UHD de Samsung.

Est-ce bien nécessaire? Voilà une question restée sans réponse. L'appareil était du reste un prototype et n'est donc pas attendu de sitôt dans les magasins. Mais pourquoi pas après tout? Samsung affirme qu'un écran plat est préférable dans certaines situations et un écran incurvé dans d'autres. Cet appareil laisserait donc le choix au téléspectateur lui-même. En tout cas, l'avantage d'un écran incurvé serait que la distance de vision de l'ensemble de l'écran est uniforme (car si vous vous trouvez face à un écran plat, les côtés de celui-ci sont un peu plus éloignés que son centre).

TV de luxe

Les écrans pliables sont déjà le nec plus ultra dans le secteur technologique. Le concurrent coréen LG de Samsung a récemment lancé un smartphone flexible. Même dans un appareil non pliable plat, ce genre d'écran s'avérerait pratique car il est moins facilement cassable, lorsqu'il tombe à terre. Et même si ses applications pratiques restent peut-être encore un mystère, le fait que Samsung parvienne à fabriquer de tels grands écrans pliables, est étonnant.

L'UHD (aussi connue sous l'appellation 4K) est aujourd'hui devenue le nouvel argument de vente des fabricants de téléviseurs. A présent que le 3D est un échec définitif, ils tentent de proposer au consommateur des appareils super de luxe équipés d'écrans généreux (Samsung a aussi présenté au CES un monstre de 110 pouces/275 centimètres) et d'une densité en pixels à vous donner le vertige.

Cela ne va cependant pas sans poser l'un ou l'autre problème. Provisoirement, ces appareils UHD coûtent en effet des milliers d'euros. En outre, quasiment tout le monde a, ces dernières années déjà, migré vers un écran plat. Or un téléviseur, cela ne s'achète quand même pas chaque année!

Le contenu, toujours dominant

De plus, le tube se fait toujours davantage concurrencer par la diffusion vidéo sur les smartphones et autres tablettes. Et ce qui valait pour le 3D, vaut aussi pour la 4K: en l'absence de programmes dans ce format, l'on ne tire rien d'un tel appareil coûteux.

Mais cela va changer, selon les fabricants de téléviseurs. Samsung prétend avoir confiance dans son algorithme 'upscaling' convertissant la vidéo 1.080p en 4K. Les fournisseurs de contenu eux aussi affirment qu'ils suivront le mouvement. Netflix, l'entreprise américaine de diffusion vidéo qui pourrait aussi débarquer en Belgique, annonce déjà qu'elle enregistrera en 4K les programmes qu'elle produit elle-même (comme la série à succès 'House of Cards' avec Kevin Spacey). (TV)

En savoir plus sur:

Nos partenaires