L'Allemagne interdit un site web d'extrême gauche

25/08/17 à 10:26 - Mise à jour à 10:26

Le ministère allemand de l'Intérieur a interdit le site d'extrême gauche linksunten.indymedia.org. Cette annonce est allée de pair ce vendredi matin avec des perquisitions menées dans les bâtiments des exploitants du site à Freiburg. Aucune arrestation n'a été effectuée, mais la police a emporté des ordinateurs.

Les autorités allemandes considèrent le site web qui était en ligne depuis 2009 comme le support le plus influent du mouvement d'extrême gauche en Allemagne et comme un forum de violence. 'Le site web enfreint la loi de par ses objectifs et ses activités et s'oppose à l'ordre constitutionnel', indique la revue Der Spiegel, tout en se référant à l'annonce du ministère de l'Intérieur. Il est possible que les manifestations organisées lors du sommet du G20 à Hambourg aient conduit à cette interdiction inattendue.

Sur le site web, les utilisateurs peuvent insérer des messages anonymes. Outre des avis politiques, on y trouve aussi des appels à la violence et, par exemple, des indications sur la façon de fabriquer un cocktail Molotov.

La plate-forme fait partie du réseau Indymedia, un collectif de sites gauchistes indépendants. En Belgique, Indymedia.be fut le précurseur de DeWereldMorgen.be

Censure

L'Allemagne dispose d'une des législations les plus strictes au monde pour lutter contre les messages propagateurs de haine. Elle entend l'actualiser encore à l'ère internet et être un pionnier européen sur ce plan. Précédemment déjà, le pays avait prévu de lourdes amendes pour les entreprises internet qui laissent des messages haineux plus d'une journée sur les médias sociaux. Selon des esprits critiques, les mesures de censure allemandes vont à l'encontre de la liberté d'expression.

Nos partenaires