Kroes a délibérément choisi l'ICT

29/12/09 à 12:00 - Mise à jour à 11:59

Source: Datanews

La commissaire européenne Neelie Kroes a choisi son nouveau portefeuille Agenda Numérique de façon totalement volontaire. Voilà ce qu'elle déclare lors d'une interview organisée avec le journal néerlandais De Telegraaf.

La commissaire européenne Neelie Kroes a choisi son nouveau portefeuille Agenda Numérique de façon totalement volontaire. Voilà ce qu'elle déclare lors d'une interview organisée avec le journal néerlandais De Telegraaf.

"Le président de la Commission Barroso m'a permis de choisir entre différents portefeuilles", poursuit Kroes. "Mon choix s'est porté sur le portefeuille Agenda Numérique en accord avec le Premier ministre Balkenende."

Certains membres de la Chambre des Représentants ont jugé ce portefeuille trop léger pour Kroes, mais la commissaire européenne voit les choses autrement. "Ce nouveau portefeuille est probablement encore plus créatif que le précédent et va jusqu'au plus profond de la société. Il s'agit donc d'un véritable poste pour le futur", déclare-t-elle lors de l'interview.

La commissaire européenne aime, selon ses dires, travailler avec des femmes. Son équipe de soutien précédente en matière de Concurrence se composait à moitié de membres du sexe fort.

Kroes ne sait pas encore si sa nouvelle équipe se composera à nouveau en majeure partie de femmes. "Agenda Numérique est un portefeuille technique. Par conséquent, il est sans doute difficile de trouver des femmes adéquates. Mais qui ne tente rien, n'a rien."

ICT~Office

La directrice de l'association professionnelle néerlandaise ICT~Office, Sylvia Roelofs, estime elle aussi que le portefeuille Agenda Numérique n'est pas un poste 'trop léger'. "Il est impensable de dire une chose pareille", déclare-t-elle à nos collègues de Computable. "L'ICT reste le domaine de spécialistes", poursuit-elle. La directrice affirme qu'en politique, les discussions tournent trop autour des conditions connexes et trop peu autour des possibilités offertes par l'ICT.

L'ICT est, selon Roelofs, l'un des principaux secteurs économiques en Europe avec un chiffre d'affaires de plus de mille milliards d'euros et plus de deux millions d'emplois.

Selon l'association professionnelle, l'innovation n'est plus possible sans le recours à l'ICT. "Ce portefeuille concerne notre futur, l'orientation que nous donnons à l'Europe dans le monde en tant qu'économie de la connaissance", conclut Roelofs.

Nos partenaires