KPN analyse ses filiales belges

21/11/08 à 10:30 - Mise à jour à 10:29

Source: Datanews

L'entreprise télécom néerlandaise KPN va passer ses activités au peigne fin, ce qui pourrait entraîner des réaménagements ou des 'rebrandings'.

L'entreprise télécom néerlandaise KPN va passer ses activités au peigne fin, ce qui pourrait entraîner des réaménagements ou des 'rebrandings'.

Voilà ce qu'on peut lire dans le journal De Tijd et qui fait suite à [l'article de Data News faisant état d'une réduction d'activités au sein de la filiale de KPN, Sympac]. En Belgique, KPN est présente non seulement avec Sympac, mais aussi (et surtout) avec Base, Getronics, SNT, Newtel Essence et Tele2/KPN Belgium. Mis à part la filiale des centres d'appels SNT, toutes les activités sont proches les unes des autres. Voilà pourquoi KPN a commandité une étude destinée à rechercher si ses différentes composantes peuvent être mieux harmonisées.

Outre le débat Sympac, la question porte surtout sur le positionnement de Tele2/KPN Belgium. L'appellation Tele2 devrait de toute façon disparaître dans les deux ans et - comme le suggère le journal - pourrait se changer en Base. Le but est de pouvoir mieux résister à Belgacom, qui mise aussi pleinement sur la combinaison des services fixes et mobiles. L'option d'une fusion de plusieurs composantes de KPN serait également à l'ordre du jour.

L'ensemble des filiales de KPN dans notre pays occupent 1.700 personnes et réalisent un chiffre d'affaires de 850 millions d'euros.

Nos partenaires