Intel se défend devant la Commission européenne

10/03/08 à 10:00 - Mise à jour à 09:59

Source: Datanews

Ce mardi et ce mercredi, le fabricant de puces Intel aura l'opportunité de se défendre devant la Commission européenne. Bruxelles soupçonne en effet depuis quelque temps déjà l'entreprise d'abuser de sa position monopolistique.

Ce mardi et ce mercredi, le fabricant de puces Intel aura l'opportunité de se défendre devant la Commission européenne. Bruxelles soupçonne en effet depuis quelque temps déjà l'entreprise d'abuser de sa position monopolistique.

Intel, le plus grand fournisseur mondial de microprocesseurs, va se défendre ces mardi 11 et mercredi 12 mars devant la Commission européenne à propos d'accords possibles conclus avec des fournisseurs de PC ou des chaîne commerciales.

La Commission suspecte le fabricant de puces d'abuser de sa position de monopole. Son concurrent, AMD, avait en 2001 introduit auprès de la Commission une plainte dans laquelle Intel dénonçait ces pratiques commerciales illégales. La plainte comprend en fait deux volets. D'une part, AMD déclare que les fournisseurs d'Intel, tels Acer, concède des remises pour l'utilisation des processeurs d'Intel. D'autre part, Intel accorderait des ristournes à des chaînes de magasins, telles Media Markt, pour ne pas vendre d'ordinateurs équipés de processeurs concurrents. AMD ajoute être par conséquent passée à côté de clients.

Une récente étude a calculé qu'Intel a enregistré entre 1996 et 2006 pas moins de 60 milliards de dollars (45 milliards d'euros) de bénéfice grâce à sa position monopolistique. Selon les enquêteurs, ces résultats bénéficiaires d'Intel ne s'expliquent pas par un apport normal du marché.

Dans le cadre d'une pré-enquête, des fonctionnaires de la Commission européenne ont effectué en février une [descente au siège central d'Intel à Munich].

En collaboration avec Computable

Nos partenaires