"IBM sabote l'approbation ISO d'OpenXML"

01/02/08 à 09:20 - Mise à jour à 09:19

Source: Datanews

Microsoft accuse IBM de tenter d'empêcher que l'organisation de standardisation ISI approuve son standard Office Open XML (OOXML). IBM procéderait activement à du lobbying auprès des gouvernements en vue d'imposer son Open Document Format (ODF) pour les documents administratifs.

Microsoft accuse IBM de tenter d'empêcher que l'organisation de standardisation ISI approuve son standard Office Open XML (OOXML). IBM procéderait activement à du lobbying auprès des gouvernements en vue d'imposer son Open Document Format (ODF) pour les documents administratifs.

Jean Paoli, directeur de la technologie XML chez Microsoft, accuse IBM d'entraver les tentatives du géant des logiciels en vue de faire accepter le standard Office Open XML par l'ISO: "Soyons clairs. Il n'y a qu'une seule entreprise là derrière: IBM. Sans IBM, tout se serait passé comme d'habitude pour ce standard." Voilà ce qu'écrit ZDnet Australie.

IBM ne s'y serait pas seulement opposée en votant contre OOXML en tant que membre du groupe européen des standards Ecma, mais en recourant aussi à toutes sortes d'autres actions moins ouvertes. C'est ainsi qu'IBM aurait procédé à lobbying auprès des gouvernements, en vue d'imposer l'utilisation d'ODF. Nikos Tsilas, senior directeur interopérabilité et stratégie IP chez Microsoft: "IBM en a fait un véritable débat politique. Elle invoque maintenant la régularisation, parce qu'elle n'y arrive pas sur le plan technique." Selon Tsilas, IBM gagne toujours plus d'argent avec les logiciels 'open source'.

Paoli ajoute que Microsoft n'a, elle, jamais activement saboté les efforts déployés par Sun et IBM en vue de faire accepter ODF. "Nous n'avions pas l'intention de bloquer ce standard. Lorsqu'il a fallu voter pour son acceptation en tant que standard ANSI aux Etats-Unis, nous avons dit 'oui'."

Après l'échec en septembre 2007 de la requête de Microsoft visant à faire approuver de manière accélérée par l'ISO le standard Office Open XML, la tension remontra d'un cran fin février, puisque le débat reprendra de plus belle du 25 au 29 février inclus à Genève. Un vote aura de nouveau lieu un mois plus tard.

Microsoft, elle-même, avait été préalablement accusée d'avoir voulu influencer le vote en septembre dernier de manière pas très claire: on avait en effet eu vent à l'époque d'un courriel émanant d'un manager suédois de Microsoft qui invitait plusieurs partenaires de la société à voter en faveur d'OOXML, dispensait gratuitement des arguments dans ce sens et leur faisait miroiter des fonds de marketing supplémentaires.

En collaboration avec Computable

Nos partenaires