HP ne sera pas poursuivie pour la mauvaise conduite de son ex-CEO

27/06/14 à 13:07 - Mise à jour à 13:07

Source: Datanews

Hewlett-Packard ne sera pas poursuivie pour fraude et tromperie de ses actionnaires suite à la méconduite de son ex-directeur, Mark Hurd. Ce dernier était accusé d'intimidation sexuelle.

HP ne sera pas poursuivie pour la mauvaise conduite de son ex-CEO

Hewlett-Packard ne sera pas poursuivie pour fraude et tromperie de ses actionnaires suite à la méconduite de son ex-directeur, Mark Hurd. Ce dernier était accusé d'intimidation sexuelle.

Hurd avait été licencié en août 2013 par le conseil d'administration de HP. En cause, une plainte déposée par l'actrice Jodie Fisher qui accusait Hurd d'intimidation sexuelle. Ce ne fut pourtant pas cet écart de conduite qui lui valut d'être écarté, mais bien le fait qu'il ait menti à propos de ses contacts avec Fisher et qu'il ait rentré des notes de frais factices. Il avait ainsi réservé des chambres d'hôtel aux frais de l'entreprise pour coucher avec l'actrice.

Ce scandale attira l'attention d'un fonds de pensions américain qui intenta un procès à HP. Selon ce fonds, la valeur de l'action HP était supérieure à ce qu'elle valait réellement en raison de la méconduite de Hurd. En outre, HP indiqua à l'époque avoir respecté strictement les normes éthiques. Cela engendra la fausse idée que Hurd s'était conduit correctement. Aujourd'hui, Hurd est président d'Oracle.

L'année dernière, le procès a été ajourné en première instance par le juge car les explications de HP à propos du comportement éthique étaient trop vagues. Mais le fonds de pensions a ensuite formulé une nouvelle plainte, rejetée elle aussi par le tribunal.

Selon le juge de district Jon Tigar, cette plainte comportait certes davantage de détails concrets, mais elle ne démontrait pas de manière probante que le comportement de Hurt ou de la représentation de HP en général hypothéquait les règles éthiques. Le plaignant pouvait aussi invoquer une violation des règles boursières.

En d'autres mots, Hurd a commis une erreur afin d'utiliser l'argent de HP pour impressionner une femme. Mais selon le juge, cela n'est pas suffisant pour exercer un impact important sur la valeur boursière d'une action ni sur les qualités de Hurd en tant que CEO de l'entreprise.

En savoir plus sur:

Nos partenaires