GoPro recherche un repreneur à cause de ses mauvais résultats

02/02/18 à 11:57 - Mise à jour à 11:57

GoPro a enregistré un recul de 30 pour cent de son chiffre d'affaires au cours des derniers trimestres de 2017. Le CEO de l'entreprise, Nick Woodman, serait, à l'entendre, ouvert à un rachat.

GoPro recherche un repreneur à cause de ses mauvais résultats

Nick Woodman, fondateur et CEO de GoPro. © Reuters

GoPro, le fabricant bien connu de caméras d'action est en quête d'un repreneur, comme l'entreprise l'a signalé. En comparaison avec l'année précédente, GoPro a réalisé en 2017 quelque 30 pour cent de chiffre d'affaires en moins. Au quatrième trimestre de 2016, elle avait encore engrangé 470 millions de dollars contre 340 millions l'année dernière à pareille époque.

Malgré ces chiffres en baisse, l'entreprise américaine a encore et toujours enregistré du bénéfice, puisqu'en tout, elle a gagné l'année dernière 1,18 milliard de dollars. A l'entendre, GoPro est parvenue en effet à réduire radicalement ses coûts d'exploitation.

En quête d'une société-mère

Il n'empêche que Nick Woodman, CEO de l'entreprise, a laissé entendre dans une interview accordée à la chaîne américaine CNBC qu'il envisageait la possibilité d'associer GoPro à une plus grande société-mère. Il n'a pas encore déterminé réellement le montant de l'offre de rachat pour son entreprise. On ne sait du reste pas non plus si des candidats repreneurs se sont déjà présentés.

La concurrence croissante sur le marché des drones et des caméras d'action joue de mauvais tours à GoPro, selon Woodman. L'entreprise doit entre autres y affronter des géants technologiques tels Sony, Samsung et Panasonic, qui ciblent eux aussi le segment des caméras d'action. De plus, des marques d'appareils photo populaires telles Nikon et Canon ont aussi lancé leurs propres appareils.

Début de cette année, il semblait que GoPro voulait encore et toujours couper dans ses dépenses, puisque l'entreprise licencia des centaines d'employés.

Nos partenaires