Google scanne aussi les pièces jointes dans Gmail

05/08/14 à 14:00 - Mise à jour à 14:00

Source: Datanews

A Houston aux Etats-Unis, un homme en possession de contenus pédopornographiques a été démasqué. Ce qui est étonnant dans ce cas, c'est que ce n'est pas la police, mais Google qui a découvert ces contenus dans la boîte Gmail de l'homme en question. Voilà qui relance le débat à propos de la manière insidieuse dont Google scanne Gmail.

Google scanne aussi les pièces jointes dans Gmail

© Reuters

A Houston, John Henry Skillern, un homme de 41 ans, a été arrêté parce qu'il était en possession de matériel pédopornographique. L'on a trouvé dans sa boîte mail des photos explicites d'une fillette envoyées de son compte Gmail vers celui d'un ami. Ce n'est en l'occurrence pas la police de Houston qui a repéré ces photos, mais bien Google.

Sur les indications données par Google - qui ont d'abord été transmises à une organisation de défense des droits de l'enfant, puis à la police -, les enquêteurs ont aussi trouvé de telles images sur le téléphone et la tablette de Skillern, un délinquant sexuel.

Google n'a pas donné de détails sur la technologie qu'elle a utilisée pour repérer le matériel pédopornographique. Mais même si le géant des recherches a dans ce cas bien aidé la police de Houston, cette affaire attire de nouveau l'attention sur la façon dont Google scanne les comptes Gmail. Ce scannage ne se limite donc pas aux seuls courriels, mais concerne aussi les pièces jointes.

En savoir plus sur:

Nos partenaires