General Motors recherche 10.000 informaticiens

17/10/12 à 10:22 - Mise à jour à 10:22

Source: Datanews

Dans le cadre d'un vaste plan de réinternalisation de son informatique, jadis confiée largement à EDS (désormais HP), le constructeur automobile General Motors annonce son intention de recruter pas moins de 10.000 informaticiens dans les 5 prochaines années.

General Motors recherche 10.000 informaticiens

Dans le cadre d'un vaste plan de réinternalisation de son informatique, jadis confiée largement à EDS (désormais HP), le constructeur automobile General Motors annonce son intention de recruter pas moins de 10.000 informaticiens dans les 5 prochaines années.

Cela fait plusieurs mois déjà que GM a dévoilé son plan stratégique de reinsourcing de son informatique. Plus précisément depuis l'entrée en fonction en février dernier de son nouveau CIO, Randy Mott, ex-CIO de HP et de Dell notamment, mais aussi de Wal-Mart. A l'en croire, GM pourrait réaliser de sérieuses économies en confiant une majorité de tâches informatiques à des collaborateurs internes. L'ironie du sort veut qu'en son temps, GM avait externalisé son informatique à EDS qu'elle avait racheté en '84, avant sa reprise par HP en mai 2008 pour 13,9 milliards $. Précisons que GM fait également appel aux services IT d'IBM, de Capgemini et de Wipro. L'objectif est de compter d'ici 3 ans de l'ordre de 90% de collaborateurs internes et 10% d'externes, soit la proportion exactement inverse de celle qui existe aujourd'hui.

Désormais donc, le groupe automobile va progressivement rapatrier en interne son IT. En créant notamment plusieurs "innovation centers", dont un sera établi à Austin, et 3 "development centers", ainsi qu'en construisant de nouveaux datacenters. La société affirme vouloir recruter de l'ordre de 10.000 informaticiens au cours des 3 à 5 prochaines années.

Et nouvelle ironie du sort, HP a annoncé en mai dernier qu'elle entendait supprimer jusqu'à 30.000 postes de travail dans le monde d'ici fin 2014. Tandis que dans notre pays, ce sont pas moins de 265 collaborateurs qui vont perdre leur emploi.

En savoir plus sur:

Nos partenaires