Forte chute du chiffre d'affaires réalisé sur les puces en 2009?

17/12/08 à 10:30 - Mise à jour à 10:29

Source: Datanews

Le cabinet d'analystes Gartner prévoit un recul de 16,3 pour cent du chiffre d'affaires des fabricants de puces en 2009.

Le cabinet d'analystes Gartner prévoit un recul de 16,3 pour cent du chiffre d'affaires des fabricants de puces en 2009.

Dans le pire des cas, on pourrait aller jusqu'à moins 24,7 pour cent, poursuit Gartner. Selon le cabinet d'études de marché, ce serait la première fois que le chiffre d'affaires réalisé sur les puces chuterait au cours de deux années successives. Entre 2007 et 2008, il avait en effet déjà régressé, mais de 4,4 pour cent seulement.

En novembre, Gartner s'attendait encore à ce que le chiffre d'affaires mondial sur les puces grimpe de 0,2 pour cent l'an prochain, mais le cabinet a à présent revu sa prévision vers le bas. Selon les analystes de Gartner, ce recul est dû à la crise des crédits.

Au cours de ces trois derniers mois de 2008, la crise financière serait durement ressentie, puisque Gartner table sur une diminution du bénéfice de 24,4 pour cent, ce qui représenterait un nouveau record. Jusqu'à présent, le plus important recul du bénéfice d'un trimestre à l'autre était de 20 pour cent, une valeur mesurée au deuxième trimestre de 2001.

A plus long terme, le marché des puces va se stabiliser, selon Gartner, et les ventes devraient de nouveau croître en 2010 et 2011. Le chiffre d'affaires prévu serait alors de 251,2 milliards de dollars en 2010 et de 274,9 milliards de dollars en 2011. Cette année, il est de 261,9 milliards de dollars, alors qu'il devrait être de 219,2 milliards (estimation) l'an prochain.

Selon Gartner, les coups les plus durs seront ressentis dans le segment des mémoires PC (DRAM). Andrew Norwood,'vice-president research' chez Gartner: "Le segment de la DRAM se porte si mal que les fournisseurs devront réduire radicalement leurs stocks. En l'absence de toute réaction, les acteurs faibles n'auront d'autres choix que la fusion forcée ou la faillite."

En collaboration avec Computable

Nos partenaires