Facebook va offrir à ses utilisateurs un contrôle de confidentialité

29/01/18 à 14:21 - Mise à jour à 14:21

Facebook a pour la première fois publié ses règles en matière de respect de la vie privée. Au moyen de vidéos éducatives et d'un 'privacy-check-up' (contrôle de confidentialité), l'entreprise va encourager ses utilisateurs à vérifier qui a accès à leurs données.

Facebook va offrir à ses utilisateurs un contrôle de confidentialité

© Facebook

Facebook va désormais expliquer à ses utilisateurs pourquoi ils voient telle ou telle publicité, comment ils peuvent partager d'anciens messages et ce qu'il advient de leur données, lorsqu'ils annulent leur compte. Elle déclare anticiper ainsi sur le GDPR, la loi européenne rigoureuse en matière de protection des données, qui entrera en vigueur le 25 mai prochain. De plus, Facebook proposera en Europe aussi des ateliers en vue d'aider d'autres entreprises et organisations à adapter leur politique de respect de la vie privée au GDPR. Le premier atelier a du reste vu le jour la semaine dernière déjà à Bruxelles.

Partager

Nous sommes conscients que tout un chacun ne souhaite pas tout partager avec tout le monde, y compris avec nous.

Erin Ergan (Chief Privacy Officer Facebook)

Dès aujourd'hui (lundi), les deux milliards d'utilisateurs de Facebook seront invités à exercer un 'privacy-check-up'. Dans ce cadre, toutes leurs données et applis seront listées et pourront être adaptées au niveau de leur visibilité.

"Nous sommes conscients que les gens utilisent Facebook pour rester en contact mutuel, mais que tout un chacun ne souhaite pas tout partager avec tout le monde, y compris avec nous. Il et important que vous ayez le choix de la manière dont vos données sont utilisées", indique Erin Egan, responsable du respect de la vie privée chez Facebook, sur un blog.

La nouvelle fonction ne sort pas inopinément, puisque la semaine dernière déjà, Sheryl Sandberg avait annoncé à Bruxelles que les paramètres de confidentialité seraient hébergés en un emplacement unique, afin que les utilisateurs puissent les gérer plus facilement. La COO de Facebook avait alors expliqué que la création de ce genre de 'centre de confidentialité' avait pour but de répondre aux exigences du nouveau règlement européen en matière de protection des données.

Nos partenaires