Facebook interdit aux développeurs d'utiliser des données à des fins de surveillance

14/03/17 à 11:04 - Mise à jour à 11:04

Source: Belga

Le site de socialisation Facebook a formellement interdit aux développeurs de logiciels d'encore utiliser des données du réseau à des fins de surveillance. Les conditions d'utilisation du réseau et de la plate-forme photos Instagram ont été adaptées en conséquence, selon Facebook.

Facebook interdit aux développeurs d'utiliser des données à des fins de surveillance

. © Reuters

Selon les nouvelles conditions d'utilisation, les développeurs ne sont plus autorisés à utiliser des données "trouvées sur nos plates-formes en vue de fournir des outils exploités pour de la surveillance". Cette mesure est destinée "à expliciter notre façon de faire", selon le vice-responsable 'privacy' Rob Sherman de Facebook dans un message posté sur son blog. Cette décision est une réaction aux dévoilements de l'organisation de défense des droits du citoyen ACLU (American Civil Liberties Union) l'automne dernier. L'organisation avait constaté que le logiciel Geofeedia utilisait des données publiquement accessibles de Facebook, d'Instagram et de Twitter pour vendre aux autorités des informations relatives aux participants d'actions de protestation.

Selon Facebook, il s'agissait là déjà d'une violation des règles existantes. Voilà pourquoi les conditions d'utilisation ont été reformulées plus clairement. Twitter avait pris une mesure similaire fin de l'année dernière. Le blog technologique TechCrunch fait observer que cela ne signifie pas que les développeurs obéiront à Facebook. Actuellement, Facebook détecte automatiquement et manuellement ce genre de violation des règles. Le réseau social fait aussi confiance aux réactions des utilisateurs et de groupes tels l'ACLU, peut-on encore lire sur le blog.

Nos partenaires