Exploitation des données: après l'analyse... la synthèse

14/10/09 à 09:00 - Mise à jour à 08:59

Source: Datanews

Frank Buytendijk, vice-président Enterprise Performance Management d'Oracle, ex-Hyperion et très éphémère ex-Gartner, publiait, l'année dernière, un livre dédié au performance management, "Performance Leadership - The next practises to motivate your people, align your stakeholders and lead your industry".

Frank Buytendijk, vice-président Enterprise Performance Management d'Oracle, ex-Hyperion et très éphémère ex-Gartner, publiait, l'année dernière, un livre dédié au performance management, "Performance Leadership - The next practises to motivate your people, align your stakeholders and lead your industry".

Aujourd'hui, il planche sur le suivant. Et comme il ne manque pas de suite dans les idées, il s'est déjà fait confectionner des cartes de visite quasi auto-promotionnelles, sur lesquelles sa spécialité n'est plus l'analyse de données mais bien la synthèse. Devons-nous nous préparer à voir émerger de futurs Business ou Chief Synthesis Execs?

Son futur bouquin, à paraître en 2010, disséquera ce qu'il estime être une stratégie "typiquement occidentale" trop axée sur l'analyse poussée à l'excès et pas assez sur la synthèse.

Thèse, antithèse, synthèse. C'est à ce troisième stade que la valeur réelle de toute démarche intellectuelle (ou... analytique?) doit émerger.

Il poussera le raisonnement un cran plus loin, expliquant que la vraie solution pour le monde de l'IT est aussi d'aller vers cette synthèse. La 'thèse', c'était, il y a quelques années, le 'best of breed', selon Frank Buytendijk. L''antithèse', là où le balancier est allé à l'extrême inverse, fut le package intégré, l'all-in-one, le one-stop-shopping. "A la mode SAP ou IBM." La synthèse? C'est bien entendu ce qu'a compris Oracle depuis longtemps: tout marier via le middleware. "La synthèse, c'est... Fusion", déclare-t-il sans broncher mais avec, toutefois, un zeste d'autodérision. "IBM, lui, s'agrippe encore au stade de l'antithèse." Décidément, l'ennemi identifié dans le cadre de la nouvelle stratégie d'Oracle, tout au moins la stratégie de communication adoptée par ses dirigeants, est clairement Big Blue...

Nos partenaires