'Encore des années de sombres perspectives pour le marché des PC'

13/11/12 à 12:00 - Mise à jour à 12:00

Source: Datanews

Les ventes de PC pourraient marquer le pas des années durant encore. Voilà en tout cas l'avis d'un analyste de Barclays Capital.

'Encore des années de sombres perspectives pour le marché des PC'

Les ventes de PC pourraient marquer le pas des années durant encore. Voilà en tout cas l'avis d'un analyste de Barclays Capital.

L'analyste hardware Ben Reitzes de Barclays Capital n'y va pas par quatre chemins sur le portail financier Barron's: "Après l'avoir nié pendant des années, la plupart des acteurs dans le domaine du PC ne semblent encore et toujours pas réaliser ce qui est en train d'arriver et n'ont donc pas non plus de bouée de sauvetage en réserve." Il distingue plusieurs facteurs inquiétants pour les ventes de PC au cours des prochaines années. Il y a à court terme la 'confusion sur le marché' à propos de Windows 8, qui se fera sentir encore un certain temps. Mais plus fondamentalement, il y a l'arrivée d'une nouvelle génération de consommateurs et d'informaticiens. Reitzes: "Ils ont davantage confiance dans les appareils mobiles et le nuage."

Selon Reitzes, cela explique pourquoi les cycles de remplacement des PC sont prolongés d'1 à 2 ans. Conclusion: le marché des PC ne pourra plus jamais écouler 350 millions d'unités par an. D'ici 2015, l'on en commercialisera 50 à 100 millions de moins annuellement, estime-t-il. Pour l'année prochaine, il a déjà revu sa prévision à la baisse pour la ramener de 362,6 millions à 338,34 millions de PC vendus.

Du coup, il revoit à la hausse ses attentes en matière de ventes mondiales de tablettes à 182 millions d'unités vendues en 2013, contre 146 millions d'unités prévues précédemment. D'ici 2016, l'on devrait atteindre déjà les 300 millions par an. Malgré la concurrence féroce, Apple conservera ses 60 pour cent de part de marché. Samsung, Amazon et Google représenteront conjointement de 30 à 40 pour cent du marché des tablettes. Comme Reitzes ne croit guère en Windows 8, il ne prévoit pas non plus un avenir très rose pour les produits de Dell et HP.

En savoir plus sur:

Nos partenaires