eHealth: "La fin des vignettes et des attestations papier"

21/01/09 à 10:40 - Mise à jour à 10:39

Source: Datanews

Vincent Van Quickenborne, ministre de la simplification et de l'entreprise, plaide pour un remplacement de la vignette autocollante et de l'attestation papier de soins prodigués par un flux électronique de données.

Vincent Van Quickenborne, ministre de la simplification et de l'entreprise, plaide pour un remplacement de la vignette autocollante et de l'attestation papier de soins prodigués par un flux électronique de données.

A l'occasion du coup d'envoi officiel de la plate-forme eHealth donné par Vincent Van Quickenborne et par sa collègue de la santé, Laurette Onkelinx, le ministre Open Vld a annoncé ses priorités. Après les timbres fiscaux, il entend mettre fin à l'utilisation des vignettes autocollantes des mutualités et à la paperasserie que représentent les attestations papier de soins donnés par les médecins. Celles-ci sont encore et toujours nécessaires pour permettre le remboursement de la mutuelle au patient.

Les vignettes ne sont déjà plus nécessaires chez le pharmacien, mais Van Quickenborne souhaite qu'elles soient à terme complètement supprimées, de même que les attestations de soins délivrées par les docteurs. Selon lui, la procédure papier controversée actuelle pourrait parfaitement être remplacée par une procédure électronique. Le patient insérera alors sa carte SIS (ou son eID) dans le lecteur de cartes de son médecin. Ce dernier ajoutera ensuite sa signature numérique sur l'attestation électronique au moyen de son eID. Via la plate-forme eHealth, le tout sera alors transféré électroniquement de manière sûre à la mutualité. Enfin, le remboursement au patient pourra se faire rapidement et automatiquement.

"La numérisation de cette paperasserie se traduira non seulement par un gain de temps pour le patient, mais aussi par des économies appréciables pour les médecins et la sécurité sociale. Chaque année, ce sont en effet quelque 60 millions d'attestations papier qui circulent en Belgique", ajoute le ministre.

Les autres priorités de Vincent Van Quickenborne sont l'introduction d'une prescription électronique (tant ambulatoire qu'hospitalière) et d'une procédure électronique rapide d'obtention d'une autorisation fournie par un docteur-conseil pour le remboursement de médicaments.

Source: Belga

Nos partenaires