Donald Trump veut que... Bill Gates ferme internet pour combattre l'IS

09/12/15 à 13:24 - Mise à jour à 13:24

Donald Trump veut s'opposer au terrorisme en désactivant internet pour l'IS. Selon lui, Bill Gates entre autres devrait s'en charger.

Donald Trump veut que... Bill Gates ferme internet pour combattre l'IS

© Reuters

L'on savait depuis assez longtemps déjà que le candidat républicain aux élections présidentielles américaines n'est pas quelqu'un qui fait dans la nuance au niveau de ses déclarations. Il exagère parfois, mais de là à vouloir 'fermer' internet à l'IS?

Dans une allocution prononcée hier, Donald Trump a suggéré de rencontrer "Bill Gates et un tas d'autres personnes" en vue de combattre l'IS en ligne. A cette fin, il veut "fermer internet d'une manière ou d'une autre". Il n'a cependant pas expliqué comment il comptait y arriver. "Nous devrons peut-être faire quelque chose au niveau d'internet", s'est-il contenté de dire.

Trump ne sait visiblement pas que Bill Gates, en sa qualité de fondateur de Microsoft, n'a rien à voir avec la création ou la gestion d'internet. Le fait que Gates passe actuellement ses journées à récolter de l'argent et à le consacrer à des fins charitables - et plus à la technologie - lui échappe aussi totalement.

Le fait qu'une fermeture d'internet soit mal ressentie par beaucoup de gens, Trump n'en a non plus rien à faire. "Certains diront 'et la liberté d'expression alors ?' Ce ne sont que des gens stupides", a-t-il affirmé.

Trump n'est du reste pas le seul candidat aux présidentielles à ne pas trouver importante la liberté d'expression sur internet. Il a ainsi reçu l'aval d'une personne inattendue: Hillary Clinton. La candidate démocrate estime elle aussi que la liberté d'expression sur internet doit être subordonnée au combat mené contre l'IS: "You're going to hear all of the usual complaints, you know, freedom of speech, etcetera", a-t-elle déclaré de son côté. Trump et Clinton figurent tout en haut des sondages à propos de l'accès à la Maison Blanche en 2016.

En savoir plus sur:

Nos partenaires