Deux tiers des Belges en faveur de 'règles d'étiquette mobiles'

25/08/11 à 13:07 - Mise à jour à 13:07

Source: Datanews

67 pour cent des Belges se disent en faveur d'une étiquette comportementale dans la communication mobile. Voilà ce qui ressort d'une enquête internationale effectuée par le fabricant de puces Intel sur l'utilisation des appareils mobiles dans les lieux publics et durant des événements sociaux.

Deux tiers des Belges en faveur de 'règles d'étiquette mobiles'

67 pour cent des Belges se disent en faveur d'une étiquette comportementale dans la communication mobile. Voilà ce qui ressort d'une enquête internationale effectuée par le fabricant de puces Intel sur l'utilisation des appareils mobiles dans les lieux publics et durant des événements sociaux.

En tout, 12.761 personnes de 16 pays en Europe, Afrique et Moyen-Orient ont été interrogées. En Belgique, l'enquête a concerné 502 personnes. Le producteur de puces se demandait dans quelle mesure il est socialement habituel d'utiliser des appareils mobiles en compagnie ou dans les endroits publics. Intel s'est interrogé aussi sur un mode de comportement mobile irritant.

"La disponibilité croissante de l'internet mobile, la réussite des médias sociaux et le vaste éventail d'appareils mobiles disponibles font en sorte qu'un nouveau comportement s'est développé en matière de communication", estime Intel. "Quarante pour cent des Belges interrogés se sont déclaré mécontents des manières mobiles inappropriées adoptées par les gens."

De l'enquête, il appert que quasiment trois Belges sur quatre s'indignent du fait que des conducteurs utilisent un appareil mobile au volant. Septante pour cent s'offusquent de la communication téléphonique bruyante, et 65 pour cent sont ennuyés par les sonneries irritantes. L'endroit le plus irritant pour utiliser un appareil mobile, c'est à table quand on mange, estiment 39 pour cent.

Les appareils mobiles ont cependant aujourd'hui acquis une place importante dans notre vie, selon Intel. Seuls 11 pour cent des personnes interrogées désapprouvent le fait qu'un ordinateur portable soit emmené en week-end et 47 pour cent utilisent parfois un appareil mobile dans la chambre à coucher.

Source: Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires