Deux fois plus de plaintes à propos de sites web frauduleux 'refilant' des abonnements

03/10/17 à 13:33 - Mise à jour à 13:32

Source: De Standaard

Le nombre de déclarations de sites web frauduleux qui imposent aux consommateurs des abonnements indésirables, a doublé l'année dernière. Le ministre en charge des consommateurs Kris Peeters (CD&V) entend faire bloquer plus rapidement ce type de site, selon le journal De Standaard.

Deux fois plus de plaintes à propos de sites web frauduleux 'refilant' des abonnements

© Belga

Le point de contact fédéral a reçu l'année dernière 977 plaintes relatives à des abonnements indésirables ou à des pièges à l'abonnement. C'est quasiment deux fois plus qu'en 2015 (599 plaintes). Dans 20 pour cent des cas, les consommateurs sont vraiment tomber dans le panneau. Un clic inadapté leur a coûté en moyenne 60 euros. Les autres plaintes provenaient de consommateurs qui ont suspecté à temps le piège et n'y sont pas tombés.

Chausse-trape

Le SPF Economie, qui entend davantage conscientiser les gens sur ce genre de danger, a mis lui-même en ligne un site web similaire l'été dernier. Le site web en question promettait aux gens de perdre deux kilos par semaine avec un soi-disant produit d'amaigrissement révolutionnaire. Toute personne qui souscrivait à un échantillon gratuit et acceptait les conditions générales, se déclarait d'accord de prendre un abonnement revenant à 84 euros par mois, plus 22 euros de frais de port par colis envoyé. Sur les 2.000 visiteurs du site, 118 tombèrent dans le piège. 'Il va de soi que nous n'avons pas accepté l'argent', déclare-t-on du côté du SPF au journal De Standaard.

L'an prochain, Peeters investira 1 million d'euros supplémentaires dans la lutte contre la fraude en ligne. Il entend aussi permettre au contrôleur financier FSMA et au SPF Economie de bloquer plus rapidement les sites web frauduleux.

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos