Des milliers d'emplois européens sur la sellette chez IBM

02/02/12 à 13:35 - Mise à jour à 13:35

Source: Datanews

Dans les années à venir, IBM entend supprimer des milliers de postes de travail en Allemagne et dans d'autres pays européens. Voilà ce que des syndicalistes allemands ont déclaré à l'agence de presse Reuters. L'objectif est d'échanger ces emplois fixes contre des équivalents temporaires ou de faire appel à de la main d'oeuvre extérieure.

Des milliers d'emplois européens sur la sellette chez IBM

© Wikimedia Commons

Dans les années à venir, IBM entend supprimer des milliers de postes de travail en Allemagne et dans d'autres pays européens. Voilà ce que des syndicalistes allemands ont déclaré à l'agence de presse Reuters. L'objectif est d'échanger ces emplois fixes contre des équivalents temporaires ou de faire appel à de la main d'oeuvre extérieure. Rien qu'en Allemagne, il ne subsisterait plus à terme que 12.000 des 20.000 postes de travail actuels, indique le journal allemand Handelsblatt sur base des déclarations d'une série de managers allemands d'IBM. Christine Muhr, du syndicat allemand, y ajoute qu'elle est depuis assez longtemps déjà au courant de ces plans, mais sans savoir exactement quand ceux-ci seraient réellement appliqués.

Chez IBM Allemagne, la restructuration imminente est appelée 'Generation Open'. Les employés qui travaillent aujourd'hui déjà à temps partiel sur des projets pour le géant technologique, se voient accoler l'étiquette de 'liquid workers'. Le but est de faire toujours plus explicitement appel à ce genre de main d'oeuvre, et ce pour mener à bien les projets 30 pour cent plus rapidement, tout en comprimant les coûts d'un tiers. Tout cela devrait en fin de compte générer un bénéfice de 20 dollars par action d'ici 2015. Aujourd'hui, ce bénéfice est de 13,44 dollars par action.

L'Allemagne aura le redoutable honneur d'être le 'pays-test'. Il s'agit en effet de vérifier si le remplacement d'importants groupes de collaborateurs fixes par de la main d'oeuvre extérieure fournira de bons résultats. Les informaticiens indépendants pourraient simplement s'inscrire en ligne pour des projets. Si le plan 'Generation Open' s'avère être une réussite, la méthode sera ensuite introduite dans d'autres pays, indiquent les sources du Handelsblatt.

IBM occupe plus de 400.000 personnes au niveau mondial. Officiellement, le géant technologique ne souhaite pas réagir à ces informations.

En savoir plus sur:

Nos partenaires