Des ex-employés de Facebook s'opposent à l'asservissement à la technologie et aux médias sociaux

05/02/18 à 17:08 - Mise à jour à 17:07

Des ex-collaborateurs de Google et Facebook notamment mènent un combat contre l'asservissement aux smartphones et aux médias sociaux. Leur organisation entend surtout faire prendre conscience les jeunes des effets que cela a.

Des ex-employés de Facebook s'opposent à l'asservissement à la technologie et aux médias sociaux

© nicedude

Le Centre of Humane Technology est une organisation composée entre autres d'ex-employés de Google et de Facebook. Son objectif est d'exposer au moyen de sa nouvelle campagne 'The Truth about Tech' les effets de l'asservissement à la technologie et aux médias sociaux, selon The New York Times.

Spécialistes

Par le truchement de sa nouvelle campagne, le Centre of Humane Technology entend notamment faire du lobbying aux Etats-Unis en vue de protéger les enfants contre les dangers de l'asservissement à la technologie et aux média sociaux. La dépression par exemple est une conséquence directe de ce genre d'asservissement. Pour financer cette grande campagne, l'organisation a déjà récolté 57 millions de dollars auprès de divers partenaires.

Le centre considère son expertise comme son principal atout. "Nous sommes vraiment des spécialistes", affirme Tristan Harris, ex-employé de Google et membre de l'organisation. "Nous savons comment les entreprises fonctionnent. Nous comprenons leur façon de communiquer et nous savons aussi comment les plates-formes ont été mises au point techniquement."

Messenger Kids

Justin Rosenstein, l'inventeur du bien connu bouton 'j'aime', n'est qu'un des nombreux experts que compte cette nouvelle organisation. C'est principalement aux Etats-Unis que le débat bat son plein sur l'influence de la technologie et des médias sociaux sur le cerveau des enfants.

Récemment, un groupe d'experts y par exemple plaidé pour que Messenger Kids, un service de messagerie de Facebook s'adressant tout spécialement aux enfants et aux ados, soit retiré des magasins d'applications. Dans ce but, ils ont écrit un courrier directement adressé au CEO Mark Zuckerberg.

Initiatives belges

On entend cependant assez souvent aussi dans notre pays des réflexions à propos de l'importance des effets de l'utilisation abusive du smartphone. Récemment encore, on apprenait ainsi chez nous en Belgique que les étudiants universitaires utilisant intensivement leur smartphone obtenaient des résultats plus faibles aux examens.

En outre, des chercheurs de l'Imec ont récemment lancé l'appli 'Mobile DNA', qui permet de mesurer son activité avec le smartphone.

Nos partenaires