Des claviers ergonomiques au secours de l'arthrose de la main?

08/04/16 à 15:55 - Mise à jour à 15:50

Source: Datanews

Nous allons devoir travailler plus longtemps et ce travail sera toujours plus intensif. Or l'ordinateur fait désormais partie intégrante de tout environnement de travail. Les travailleurs atteints d'une affection qui entrave le bon fonctionnement des mains ont pourtant les pires difficultés à trouver des outils pratiques. Souvent, il faut agir de manière empirique. Nous en avons fait l'expérience.

Des claviers ergonomiques au secours de l'arthrose de la main?

. © .

Aujourd'hui, l'ergonomie s'attache surtout à la prévention du fameux RSI ou trouble musculosquelettique, sachant que dans de nombreux pays, ce RSI est d'ores et déjà considéré comme une maladie professionnelle chez les personnes qui travaillent sur écran, ce qui a stimulé la recherche en matière d'écrans ergonomiques. Mais en Belgique, tel n'est pas le cas, même si certaines plaintes spécifiques en matière de RSI ont été reprises dans la liste du Fonds des maladies professionnelles, certes pas concernant des travailleurs sur écran. En tant que méthode d'évaluation, c'est la checklist OCRA (OCcupational Repetitive Action) qui a été retenue. Remarquons toutefois que seuls les problèmes relatifs au pouce (notamment dans le cas de découpeurs ou désosseurs de viande) ont été retenus dans les problèmes de mains.

L'intérêt se porte beaucoup moins sur les affections rhumatismales comme l'arthrose, surtout dans la mesure où la plupart des plaintes graves et malformations n'apparaissent qu'à un âge plus avancé, lorsque le travailleur est pensionné. "On ne souffre pas non plus d'arthrose parce que l'on travaille sur clavier, car l'arthrose est largement génétique. Seule l'arthrose du coude chez les ouvriers qui utilisent intensément des foreuses à percussion est reconnue comme maladie professionnelle, explique le docteur Johan Waes, rhumatologue et président de la Reumaliga flamande. L'arthrose des doigts est également moins courante, même si l'on voit régulièrement de l'arthrose du pouce." Cela étant, la plupart des rhumatologues commencent désormais à s'apercevoir que la prévention chez les patients ayant une prédisposition héréditaire à l'arthrose permet d'éviter bien des douleurs. Du coup, ces rhumatologues prescrivent toujours plus de claviers de type soft-touch à l'intention des personnes ayant un risque élevé ou un début d'arthrose dans les doigts.

Les études menées sur des groupes de personnes qui exercent une charge très fréquente sur leurs doigts - comme les pianistes et les violonistes - ont montré que celles-ci ne souffraient plus d'arthrose, mais les personnes ayant déjà de l'arthrose ont vu leurs symptômes s'aggraver en raison de leur activité professionnelle, avec davantage de souffrance et de douleur. "Reste qu'aucune étude vraiment fiable n'a été réalisée dans la mesure où il est extrêmement difficile d'éliminer tout biaisement."

Dans les pays où le RSI est reconnu comme maladie professionnelle pour les personnes qui travaillent sur écran, des efforts importants sont menés pour développer des outils ergonomiques - surtout des souris et claviers. Une enquête réalisée aux Pays-Bas montre que le nombre de patients atteints de RSI a sensiblement diminué au cours des 10 dernières années. Malheureusement, de tels outils ergonomiques n'apparaissent qu'au compte-gouttes sur le marché belge, et même pas dans les magasins spécialisés. C'est ainsi que même la centrale HCM, qui met du matériel ergonomique à la disposition de personnes souffrant d'un handicap, a déclaré forfait.

Du coup, cap sur les Pays-Bas, la Grande-Bretagne et l'Allemagne où l'on trouve des claviers ergonomiques qui ciblent expressément la prévention du RSI. "Nous constatons en effet que la Belgique est en retard par rapport à d'autres marchés européens", explique-t-on chez la néerlandaise Ergonomics, l'un des plus grands acteurs du marché, qui commercialise des claviers destinés non seulement à des personnes en souffrance, mais aussi conçus pour être utilisés dans un environnement de travail classique. "Nous n'avons pas d'explication à cette situation, mais la reconnaissance ou non du RSI chez les personnes qui travaillent à l'écran joue certainement un rôle."

Espérant que les claviers spécifiquement conçus pour éviter le RSI pourront également être utiles pour lutter contre l'arthrose des doigts, nous demandons des exemplaires de test. "Je tiens toutefois à souligner qu'il est nécessaire qu'un travailleur ayant déjà des problèmes ou risquant d'en avoir demande un exemplaire de test. Car un tel clavier ergonomique est extrêmement personnel. Des utilisateurs différents peuvent avoir des expériences différentes. Les souris ergonomiques sont très bien implantées, mais au niveau des claviers ergonomiques, le choix est nettement plus limité", précise Stan Raijmakers d'Ergonomics.

Test

Il a fallu un peu chercher des claviers susceptibles d'être utiles. Le centre HCM nous a aidés dans nos démarches, mais n'a pu nous proposer que le clavier Clevy. Celui-ci est toutefois parfaitement inadapté aux personnes qui opèrent dans un processus de travail normal, mais sera certainement utile aux personnes qui ont une mobilité très limitée de la main ou des déformations lourdes des mains et qui n'ont besoin que des fonctions de base d'un clavier.

Restent 4 claviers : le Logitech K800, le Kinesis Freestyle2, le Goldtouch Adjustable Keyboard et le Fujitsu Butterfly (autrefois Maxim Ergodelta BE). Le Logitech K800 est un clavier ergonomique pour n'importe quel travailleur sur écran, tandis que les autres claviers s'adressent spécifiquement aux personnes ayant un risque élevé de RSI ou de problème aux mains. Exception faite du Logitech K800, ils sont tous de type clavier scindé, ce qui permet de leur donner un angle de maximum 30°. Force est de reconnaître qu'en mettant surtout l'accent sur la prévention du RSI, nous ne pouvions imaginer l'effet sur l'arthrose. Mais c'est une bonne surprise. Ce clavier scindé et le fait que l'avant-bras et le poignet sont sur une même ligne entraînent nettement moins de tensions dans les doigts, ce qui est beaucoup plus confortable et nettement moins douloureux. Mais tous les claviers ont un dénominateur commun : il faut s'y adapter et les effets positifs de ce type de clavier ne se font véritablement sentir qu'après quelques jours.

1. Logitech K800

Logitech K800

Logitech K800 © .

Si l'on parle de prévention, ce clavier est clairement à sa place. Avec des touches arrondies à la frappe légère et très confortable, ce clavier éclairé se révèle être particulièrement reposant pour les avant-bras, les poignets et les mains. Et celui qui souffre d'une affection sévère ou de déformations suite à l'arthrose ne pourra que regretter de ne pas avoir découvert ce clavier plus tôt. Pour ces personnes cependant, ce type de clavier n'est pas suffisamment large à l'avant pour soutenir idéalement le poignet, tandis que les touches arrondies se révèlent contre-productives en cas d'arthrose déjà présente. Prix indicatif : 99,99 € (TVAC), trouvé chez Logitech.

2. Goldtouch adjustable keyboard

Goldtouch

Goldtouch © .

Il s'agit d'un clavier particulièrement ergonomique de type split qui se scinde en deux exactement au milieu et dont la partie centrale est même rehaussée. Les touches présentent une frappe relativement lourde et sont disposées un peu différemment d'un clavier traditionnel. Ce Goldtouch n'a pas de pavé numérique distinct (ce pavé pouvant être acheté séparément), tandis que les personnes habituées à la disposition AZERTY éprouveront pas mal de difficultés. La plus-value de ce clavier pour personnes souffrant d'arthrose de la main est réduite. Le fabricant cible surtout les personnes ayant un RSI et des problèmes d'épaule. Prix indicatif : 180 € (TVAC), trouvé chez Easy Ergonomics.

3. Fujitsu Butterfly (autrefois Maxim Ergodelta BE)

Fujitsu Butterfly

Fujitsu Butterfly © .

Ce clavier se profile également comme spécifiquement ergonomique pour éviter le RSI. Deux panneaux frontaux amovibles et un clavier scindé doivent assurer un maximum de confort. Il ne dispose pas d'un pavé numérique séparé et en tant que fana de la touche "delete", cette touche est disposée à un endroit facilement accessible, ce qui n'est pas le cas chez les concurrents. Malheureusement, la frappe de ce clavier est particulièrement lourde et toute l'équipe de rédaction sait que vous êtes en train de l'utiliser. Prix indicatif : 131 € (TVAC), trouvé chez Easy Ergonomics.

4. Inesis Freestyle2

Kinesis Freestyle2

Kinesis Freestyle2 © .

Aucun des claviers testés n'offre autant d'accessoires que ce Kinesis Freestyle2, ce qui permet de construire pratiquement son clavier sur mesure. Il ne possède pas davantage de pavé numérique (mais un pavé séparé est disponible) et les signes ne se trouvent pas toujours aux endroits habituels ou clairement indiqués. Reste qu'il s'agit incontestablement du clavier le plus confortable, avec une frappe suffisamment douce pour ne pas gêner et pourtant assez dure pour avoir du feedback. Toute personne qui souffre de problèmes de la main et du doigt doit certainement envisager ce clavier. Prix indicatif : 143 €, plus 13 € pour les accessoires (TVAC), trouvé chez Easy Ergonomics.

Nos partenaires