Démantèlement d'un gang d'hameçonneurs qui pillait des comptes bancaires en Belgique et aux Pays-Bas

13/05/14 à 13:44 - Mise à jour à 13:44

Source: Datanews

Le parquet fédéral, en collaboration avec Eurojust et la justice néerlandaise, a démantelé une organisation criminelle néerlandaise spécialisée dans le phishing et le vishing tant en Belgique qu'aux Pays-Bas.

Démantèlement d'un gang d'hameçonneurs qui pillait des comptes bancaires en Belgique et aux Pays-Bas

© Belga

Le parquet fédéral, en collaboration avec Eurojust et la justice néerlandaise, a démantelé une organisation criminelle néerlandaise spécialisée dans le phishing et le vishing tant en Belgique qu'aux Pays-Bas. Ces derniers mois, treize personnes ont ainsi été arrêtées et écrouées dans les deux pays. Il s'agit tant des cerveaux de l'organisation criminelle, responsables du phishing (hameçonnage) proprement dit, que de complices qui soit mettaient leur compte en banque à disposition, soit recelaient l'argent volé. Voilà ce qu'annonce le parquet fédéral.

L'organisation criminelle envoyait à ses victimes ce qu'on appelle un phishingmail qui émanait apparemment d'une banque belge, pour les attirer, sous prétexte d'un risque de sécurité imminent, vers un site web factice de la banque, où on leur demandait de décliner des informations personnelles comme leurs données de connexion et leur numéro de téléphone.

Dans une deuxième phase, ce qu'on appelle la phase de "vishing", les clients qui avaient réagi au phishingmail, étaient contactés par téléphone en vue de les accompagner dans la mise à jour de la sécurisation de leur compte d'e-banking. C'est durant cette phase qu'on leur subtilisait les codes de réponse sur leur lecteur de carte, afin de vider leur compte en banque.

Depuis fin 2012, le parquet fédéral menait une enquête judiciaire sur ces pratiques et a découvert qu'elles étaient l'oeuvre d'une bande néerlandaise. Dans les mois qui ont suivi, il a collaboré avec Eurojust et le parquet de l'arrondissement d'Amsterdam pour identifier les membres de l'organisation criminelle, puis les arrêter à partir de début janvier 2014.

En Belgique, onze suspects ont été arrêtés - essentiellement des personnes qui mettaient leur compte en banque à disposition ou qui recelaient l'argent dérobé -, alors qu'aux Pays-Bas, il s'agissait des deux têtes pensantes de l'organisation. L'une d'elles, une femme d'Hilversum, a été livrée à la Belgique et écrouée chez nous. Notre pays réclame aussi l'extradition de l'autre. (Belga/MI)

En savoir plus sur:

Nos partenaires