Craig Mundie: attention aux replis frileux en temps de crise

31/01/12 à 09:33 - Mise à jour à 09:33

Source: Datanews

Microsoft avait invité une série d'observateurs et d'acteurs européens, tant privés que publics, à une conférence "Fuelling the European Economy" où il fut notamment question de la place de l'ICT en général, et du cloud computing en particulier, dans la compétitivité économique et la création d'emploi.

Craig Mundie: attention aux replis frileux en temps de crise

© Microsoft

Microsoft avait invité une série d'observateurs et d'acteurs européens, tant privés que publics, à une conférence "Fuelling the European Economy" où il fut notamment question de la place de l'ICT en général, et du cloud computing en particulier, dans la compétitivité économique et la création d'emploi. La Commissaire européenne Neelie Kroes en a d'ailleurs profité pour répéter le message qu'elle avait délivré, la semaine dernière, à Davos sur le lancement d'un "European Cloud Partnership".

Autre invité de la conférence: Craig Mundie, vice-président Research et Strategy Officer de Microsoft, qui, au détour de sa présentation, a notamment abordé le sujet des priorités stratégiques en temps de crise. "Il est important d'investir dans la recherche fondamentale. Il est trop facile, quand les temps sont difficiles, de trouver de bonnes raisons de ne se concentrer que sur les seules problématiques à court terme", a-t-il déclaré en substance. "Il faut également s'engager dans une perspective à long terme. A cet égard, l'un des grands défis qui se pose à l'Europe est d'organiser le financement en vue de créer un potentiel de recherche fondamentale universitaire plus vivace et volontariste."

Mais cela ne saurait évidemment suffire, dans la mesure où de telles mesures [de dynamisation] ne porteront réellement leurs fruits qu'à long terme. Notamment en matière de création d'emplois et de lutte contre le chômage. IL s'agit donc d'y associer une vision à court terme, "favorisant une approche plus innovante en vue que les jeunes s'ouvrent davantage aux technologies."

En savoir plus sur:

Nos partenaires