Comment Facebook détermine-t-elle les mises à jour de statut et photos que vous voulez voir?

08/08/13 à 13:48 - Mise à jour à 13:48

Source: Datanews

Dans votre aperçu de nouvelles sur Facebook, seuls 20 pour cent de tous les posts et photos de vos amis apparaissent. Mais comment le site social détermine-t-il les posts et photos qui vous plairont ou non?

Comment Facebook détermine-t-elle les mises à jour de statut et photos que vous voulez voir?

© Reuters

Lors d'un événement organisé en Californie, Facebook a par la voix de son engineering manager Lars Backstrom donné des explications sur le flux de nouvelles - un aperçu des mises à jour de statut, des photos et d'autres messages de vos amis virtuels.

Au début, vous découvriez dans l'aperçu des nouvelles tous les posts de vos amis par ordre chronologique. Mais à présent que le réseau social est peuplé de plus d'1 milliard d'utilisateurs et que pour chacun d'eux, l'on arrive à une moyenne de 1.500 messages par jour, Facebook sélectionne sur base d'un algorithme ceux que chaque utilisateur verra et ceux qu'il ne verra pas. Comment se passe exactement cette sélection?

Un score est automatiquement attribué à chaque mise à jour de statut (texte ou image). Ce score est basé sur le nombre de 'j'aime' (likes) et de réactions sous le message, ainsi que sur le nombre de fois qu'il est partagé. Le score est également déterminé par la relation que l'utilisateur a avec la personne qui a posté le message. L'on examine la fréquence avec laquelle l'utilisateur et ses amis ont déjà réagi à des posts précédents de cette personne.

Une nouveauté dans le flux de nouvelles, c'est qu'actuellement aussi, d'anciens messages qui vous n'aviez pas encore lus peuvent apparaître en haut de votre aperçu de nouvelles. Les posts dont il s'agit, sont une fois encore déterminés par les dernières interactions (likes, shares, etc.) que vous avez eues avec cette personne. Cette adaptation devrait faire passer le nombre de mises à jour de statut lues de 57 à 70 pour cent, faire croître de 5 pour cent le nombre de 'j'aime' d'anciens messages et faire progresser de 8 pour cent le nombre d'interactions sur les pages Facebook des annonceurs et marques.

Bref, l'utilisateur ne pourra plus passer à côté de nouvelles importantes sur Facebook. Le réseau social doevrait fonctionner comme une espèce de 'journal personnalisé', comme Mark Zuckerberg l'avait précédemment déjà annoncé. Facebook pourra elle-même aussi tirer profit des algorithmes car les utilisateurs pourront payer, afin que leurs posts se trouvent en haut du flux de nouvelles de leurs amis.

En savoir plus sur:

Nos partenaires